Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Avec Marketplace, Facebook chasse sur les terres du Bon Coin et des sites immobiliers

Facebook a lancé le 14 août la fonctionnalité "Marketplace" dans 17 pays européens, dont la France, pour permettre à ses membres de vendre des objets ou de publier des annonces immobilières. Mais son rôle d'intermédiaire demeure limité.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Avec Marketplace, Facebook chasse sur les terres du Bon Coin et des sites immobiliers
Avec Marketplace, Facebook chasse sur les terres du Bon Coin et des sites immobiliers © Facebook

Facebook veut devenir 'le bon coin" pour vendre ses affaires. Le 14 août, le réseau social a annoncé le lancement de sa fonctionnalité "Marketplace" dans 17 pays européens dont la France. Ce service de vente d'objets entre particuliers existait déjà depuis l'automne 2016 aux Etats-Unis, puis en Australie, en Nouvelle-Zélande, au Canada, au Royaume-Uni, au Chili et au Mexique.

 

Une mise en scène de l'offre...

Le réseau social est parti du constat que ses membres l'utilisaient déjà pour vendre des objets, notamment dans des groupes dédiés. "Marketplace" permet d'organiser cette offre dans une section spécifique. Il est possible d'y chercher des objets par catégorie (immobilier, maison et jardin, vêtements, électronique…), par localisation ou via un mur de photos.

 

...mais peu d'intermédiation

Facebook se contente de mettre en relation acheteurs et vendeurs potentiels, qui ont la possibilité d'accéder au profil public de leurs interlocuteurs pour vérifier leur identité. Mais il ne permet pas de payer la transaction en ligne. Il n'organise pas non plus la livraison ou la remise de l'objet en mains propre, et n'indique pas s'il va modérer les annonces pour éviter les escroqueries. Son rôle de tiers de confiance s'avère donc limité : les sites permettant de sécuriser les transactions devraient pouvoir tirer leur épingle du jeu, malgré l'arrivée de ce concurrent de poids.

 

Facebook n'attend pas de revenus directs de cette activité (il ne prélève pas de commission sur les ventes) mais espère garder les internautes à l'intérieur de son écosystème d'applications. D'autres fonctionnalités de mise en relation du même type sont testées outre-Atlantique, comme de l'aide au covoiturage et des systèmes de paiement entre amis dans Messenger.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale