Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Axelle Lemaire prône une République numérique, plus politique que technique

Face au régulateur des télécoms l’Arcep et aux acteurs du secteur réunis pour son colloque annuel, la secrétaire d'État au numérique a renouvelé la volonté du gouvernement de faire du numérique une question politique.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Axelle Lemaire prône une République numérique, plus politique que technique
Axelle Lemaire prône une République numérique, plus politique que technique © Luc Pérénom

Le colloque annuel de l’Arcep est en général le moment pour le ministre en place, en charge du numérique, de rappeler chaque catégorie d’acteurs - régulateur compris - à sa mission. En ouverture de l'édition 2014, Axelle Lemaire, secrétaire d’État au numérique du gouvernement Valls II, n’a pas dérogé à la coutume. Mais elle a placé son discours à un niveau très différent. Celui de la République et de ses valeurs.

Une république numérique

Elle a rappelé que pour elle, "derrière les évolutions technologiques se cachent des enjeux politiques essentiels pour le gouvernement ". Avant d’ajouter que le numérique était devenu l’affaire de tous et non de quelques ingénieurs ou geeks, et qu’il " appelle une réponse politique au sens noble." La France, selon Axelle Lemaire, n’est ni une "start-up nation" comme Israël, ni la tech city londonienne, ni la Silicon Valley californienne, mais une " République numérique ". Et cette République doit s’interroger sur le renouvellement de ses valeurs dans cette nouvelle ère.

Derrière le label, Axelle Lemaire a ainsi politisé le sujet du numérique. Même si cela a sûrement surpris une partie du public venu entendre les éternelles considérations technologiques soulevées par les télécoms, la ministre a affirmé que sous leurs apparences purement techniques, la gouvernance d’Internet, le développement des plates-formes de service ou le déploiement des infrastructures étaient trop importants pour n’être regardés que d’un point de vue purement libéral. Une occasion pour Axelle Lemaire de rappeler le sens de la concertation publique lancée samedi dernier, appelant l’Arcep et les acteurs des télécoms à participer.

Le plan France Très haut débit toujours prioritaire

La secrétaire d’État a aussi rappelé ses chantiers prioritaires, notamment le plan France très haut débit dans lequel le gouvernement a confirmé son engagement dans un contexte de budget restreint. Lançant au passage un petit rappel aux opérateurs télécoms quant à leurs propres engagements.

"La France a une longueur d’avance" dans la fibre optique et les opérateurs doivent confirmer leurs investissements. La secrétaire d'Etat a ajouté qu’elle ferait évoluer le plan avant la fin de l’année pour prendre en compte la connexion des entreprises. "Le temps de la réflexion en silo sur l’aménagement du territoire est terminé. Nombreux sont ceux en région qui ne comprennent pas qu’on leur parle fibre alors qu’ils n’ont même pas de connexion voix mobile ?" Elle a lancé une cartographie, qu'elle qualifie d’objective, des zones blanches s’appuyant sur les "data" disponibles. Elle débouchera sur un bilan et de nouvelles mesures. Elle a aussi évoqué un cadre d’attribution pour les licences 4G outremer et plus globalement, la confirmation de la demande de l’attribution des bandes de fréquence 700 MHz avant fin 2015.

"Nous devons mobiliser les réflexions sur l’infrastructure, le contenu, les usages, pour favoriser l’accès à l’emploi, le débat citoyen, la transformation individuelle et collective. Nous avons dix ans de retard sur cette réflexion ! Nos voisins européens, les collectivités et même les usagers, eux, n’ont pas attendu." La semaine prochaine sera remis le rapport Verdier-Camani sur le service universel des télécommunications. Depuis juillet, un état des initiatives et innovations d’accompagnement des usagers est en cours. Pour accompagner tous ceux que la culture numérique aiderait à sortir de leur situation. "C’est tout l’enjeu des écosystèmes French Tech en région", a-t-elle déclaré. Elle souhaite que l’agence du numérique (NDR. En création) soit la traduction institutionnelle de ce mouvement.

La neutralité du Net, un problème européen

Sur la neutralité du Net, elle a prôné l’implication des États et de la Commission européenne. "De nouvelles règles du jeu sont nécessaires. Et le président de la République a demandé un travail sur l’intégration et la modernisation des organisations, que je vais réaliser avec Fleur Pellerin, ministre de la Culture. Les plates-formes de service audiovisuel n’échappent pas aux valeurs et aux règles du jeu équitable."

Pour la secrétaire d'Etat, "il faut un secteur des télécoms fort, avec des acteurs paneuropéens forts, et pour cela, assouplir via un travail long et difficile les règles de la concurrence à l’échelle européenne." Un soutien à distance aux opérateurs européens qui aimeraient grossir sans systématiquement voir leurs projets entravés par l’autorité européenne de la concurrence.

S’adressant directement au régulateur, Axelle Lemaire a expliqué qu’il ne fallait pas "confondre indépendance et irresponsabilité". Approuvée par la suite par Jean-Ludovic Silicani actuel président de l’Arcep, elle a souhaité que son successeur soit nommé (l’an prochain) via un processus public et transparent pour que tous les candidats puissent faire valoir leur expérience.

Emmanuelle Delsol

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

Scooter
10/10/2014 19h06 - Scooter

bonjour, j'ai écouté le discours de Mme Lemaire à l'ARCEP je me suis endormi. peu d'idées personnelles (elle fait référence aux "promesses" du Président) beaucoup de banalités, que des banalités les arguments sur les fréquences 700 MHz sont fallacieux aucune flamme robinet d'eau froide a fait mention de deux rapports (deux de plus qui finiront dans des tiroirs) trop long bref .. un discours fade (sait elle de quoi elle parle ?)

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale