Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Bioaxial lance ses premières applications

Trois fonds d’investissements, dont ceux de l’Inserm et du CEA, ont misé sur Bioaxial. L’entreprise parisienne spécialisée dans l’imagerie médicale de super-résolution vient de lever 1,9 million d’euros pour entamer la commercialisation de ses premiers produits.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Bioaxial lance ses premières applications
Bioaxial lance ses premières applications

Bioaxial veut révolutionner l’imagerie médicale. La jeune start-up française, créée en 2010 par Louis-Philippe Braitbart, le PDG, et Gabriel Sirat, le directeur scientifique, a développé une technologie de microscopie permettant de visualiser des cellules vivante à super-résolution.

Bioaxial en chiffres

Chiffre d’affaires : Pas encore de chiffre d’affaires

Effectif : 8 personnes

Montant de la levée de fonds : 1,9 million d’euros

Investisseur : Amorçage technologique investissement, Inserm transfert initiative, Viveris management et investisseurs individuels

Secteur : Imagerie médicale

 

Après les premiers prototypes, testés depuis 2012 avec l’Institut Pasteur, Bioaxial va désormais lancer commercialement son produit. L’entreprise a levé 1,9 million d’euros en capital pour financer ses débuts, en attirant notamment des fonds d’investissement à forte compétence technologique, tels qu’Amorçage technologique investissement, le fonds du Commissariat à l’énergie atomique (CEA), ou Inserm transfert initiative.

"Le CEA a pu utiliser ses experts pour analyser notre technologie et ses applications, remarque Louis-Philippe Braitbart. Ce qui leur a plu, c’est qu’il s’agit d’une technologie de rupture."

Des images à super-résolution de cellules vivantes

Le système d’instrumentation d’imagerie à haute résolution dispose déjà d’un brevet et  quatre autres dépôts de brevet sont en cours. Les modules optiques mis au point par Bioaxial permettent d’affiner la résolution des images à moins de 100 nanomètres et de visualiser des cellules figées ou vivantes sans les endommager.

La jeune entreprise a également développé ses propres algorithmes pour analyser les images.

"Les chercheurs en biologie ont tous entendu parler de l’imagerie à super-résolution, mais les solutions sont encore très coûteuses, confie Louis-Philippe Braitbart. Nous avons voulu répondre à cette demande avec un outil simple d’utilisation et accessible."

Suite à la levée de fonds, les deux cofondateurs de Bioaxial viennent d’engager un directeur commercial pour commencer à démarcher les clients. Plate-forme d’imagerie dans les centres de recherche, laboratoires publics, industrie pharmaceutique font partie de leur cible. "Nous devrions réaliser les premières ventes dans la deuxième moitié de 2014", estime le dirigeant de la start-up.

En parallèle, Bioaxial poursuit ses activités de recherche. "Nous avons plusieurs projets dans le pipeline pour les prochains mois, autant au niveau de l’optique que des algorithmes", confie Louis-Philippe Braitbart.

Arnaud Dumas

L’argument convaincant

La technologie de rupture promise par Bioaxial doit permettre aux laboratoires de recherche en sciences du vivant d’étendre leur domaine de recherche. Un marché qui a commencé à se développer avec des solutions encore coûteuses.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale