Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Blockchain et informatique confidentielle, deux technologies incontournables pour mieux protéger ses données

Publi-Rédactionnel Comment favoriser l'échange de données sensibles entre organisations tout en garantissant un environnement de confiance ? Pour Francis Otshudi, directeur du marché Entreprises d’iExec, l'association de la blockchain et de l’informatique confidentielle répond parfaitement à cet enjeu.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Blockchain et informatique confidentielle, deux technologies incontournables pour mieux protéger ses données
Blockchain et informatique confidentielle, deux technologies incontournables pour mieux protéger ses données

Chez iExec, comment avez-vous développé une solution blockchain qui préserve l’intégrité des données ?

Entreprise française, iExec a été fondée en 2016 par deux chercheurs en informatique, Gilles Fedak de l'Inria, et Haiwu He de l'Académie des sciences , sur la base de leurs travaux de recherche. L’entreprise a créé un protocole informatique permettant de partager et de traiter des données sensibles, entre plusieurs parties prenantes, selon des conditions prédéfinies par les différents acteurs. Ceci, en garantissant la pleine confidentialité et la gouvernance des données.

Pour cela, iExec s'appuie sur deux technologies clés. La blockchain tout d’abord, qui apporte la gouvernance en permettant d’établir les conditions d’accès, et qui fournit la preuve irréfutable et infalsifiable que le traitement a bien été exécuté. L'informatique confidentielle ensuite, qui permet de traiter des données sans les révéler, en les protégeant pendant les tâches de calcul, certifiant qu’elles ne seront pas consultées, copiées ou falsifiées.

Chaque jour, les entreprises génèrent en effet un nombre colossal de données, et notamment des informations confidentielles. iExec leur apporte l'environnement de confiance leur permettant d’exploiter et de partager ces données, tout en assurant leur souveraineté.

En 2017, l’entreprise a effectué une levée de fonds en crypto-monnaies (une ICO, Initial Coin Offering), qui lui a permis de récolter 10 000 Bitcoins en moins de trois heures, en échange de sa propre crypto-monnaie, le RLC. Aujourd'hui, iExec dont le siège social est à Lyon, emploie une quarantaine de collaborateurs, dont six docteurs.


Comment est-il concrètement possible pour une entreprise de partager des contenus sans pour autant les révéler ?

L'approche d'iExec permet de faire émerger de nouveaux modèles de collaboration entre entreprises en valorisant des contenus sans les dévoiler. Prenons l’exemple d’une société d'assurances qui souhaite s'assurer que la demande d'indemnisation qui lui parvient n'a pas été enregistrée chez d'autres confrères. Elle doit pour cela donner aux autres assureurs l'information que le client X a déclaré un dégât des eaux sans pour autant révéler son identité. Avec iExec, elle partage sa base de sinistres tout en assurant qu'aucune donnée personnelle n'ait été transmise. Si tous les assureurs font la même chose, un écosystème de confiance se crée.

Un autre cas d'usage est celui de la mobilité douce. Une entreprise veut récompenser ses employés se déplaçant par des moyens alternatifs à la voiture individuelle. S'ils prennent leur vélo ou utilisent les transports en commun pour se rendre sur leur lieu de travail, ils gagnent des jetons virtuels. 10 km à vélo correspondront par exemple à 5 tokens. Ces actifs numériques se traduiront par des gains dans la vraie vie, comme une réduction sur les produits de la boutique du quartier. La constitution d'un environnement de confiance permet aux employés de donner accès à leurs données de mobilité sans que celles-ci ne soient divulguées.


Quelles sont vos perspectives de développement chez iExec ?

Pour garantir des transactions, nos concurrents se positionnent comme des tiers de confiance, personnes physiques ou morales, ce qui ne fait, à notre sens, que déporter le problème. Nous faisons, chez iExec, appel à la technologie.

En ce sens, iExec s’inscrit dans la mouvance du Web3, qui ouvre la voie à un nouvel Internet décentralisé, libre, indépendant des Etats comme des géants du numérique, en s'appuyant sur les composantes de la blockchain et des NFT. Il s'agit toutefois de permettre à l'utilisateur de s'affranchir de la complexité technologique qui sous-tend ces concepts en lui proposant l'expérience la plus ergonomique et fluide possible.

L'approche d'iExec permet de sortir du modèle économique des GAFAM qui consiste à exploiter nos données personnelles sans autre récompense que l'utilisation de leurs services. L'individu reprend ici le contrôle de ses données en imposant les conditions de partage tout en gardant l'exclusive propriété. Il consent, par exemple, à recevoir des informations d'une marque, mais selon des contreparties clairement explicitées. Un droit qu'il peut révoquer à tout moment.
 

Découvrez l'infrastructure de confiance d'iExec pour la gouvernance et la confidentialité de vos données


Contenu proposé par iExec