Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Brillante première promotion pour l’accélérateur français d’Orange

Orange a présenté, le 1er avril, les 7 start-up de la première promotion de son accélérateur Orange Fab français. L’opérateur a déjà un dispositif identique dans la silicon Valley et s’apprête à en ouvrir d’autres en Espagne, en Israël et en Pologne.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Brillante première promotion pour l’accélérateur français d’Orange
Brillante première promotion pour l’accélérateur français d’Orange © Pixience

Orange a dévoilé, le 1er avril, la première promotion de start-up qui intègre son accélérateur Orange Fab parisien. Elles sont 7 sur 150 à avoir été sélectionnées par l’opérateur pour bénéficier du soutien de ses équipes (et en particulier d’une cinquantaine de parrains volontaires), de l’accès à ses 240 millions de clients ainsi que de locaux dans son technocentre de Chatillon et d’un soutien financier. L’opérateur a déployé son premier accélérateur en 2013, au cœur de la Silicon Valley et compte répéter l’opération en Pologne, en Israël et en Espagne. Le dispositif français comptera deux programmes de 6 mois chaque année avec 6 ou 7 start-up à chaque fois.

Une politique d’open innovation enfin assumée

Les sept jeunes pousses présentées le 1er avril ont toutes loué la capacité de l’opérateur à les aider à développer leur réseau. Un classique du partenariat avec un grand groupe connu. Son nom et son carnet d’adresses suffisent à ouvrir des portes auxquelles les petites entreprises n’auraient même pas osé frapper.

En revanche, Stéphane Richard l’a répété, pas question pour Orange de profiter de la situation pour s’accaparer les travaux des jeunes pousses. Un reproche qu’on a pu faire à l’opérateur historique il y a quelques années. Orange Fab accompagne en particulier les entreprises dans la définition de leur stratégie.

Une chance pour le scanner léger de Pixience…

"Nous sommes arrivés avec une idée claire de ce que nous voulions faire, raconte ainsi un des fondateurs de Pixience. Mais avec l’Orange Fab, nous sommes complètement repartis de zéro pour la stratégie et le business model." L’entreprise toulousaine a deux ans et une vingtaine d’employés. Elle a mis au point un scanner léger destiné à photographier les lésions dermatologiques. La première partie de son business model réside dans l’équipement des 90 000 médecins généralistes français. Ces médecins joueront les relais entre des patients isolés et l'un des 4 000 dermatologues du territoire, une population de spécialistes en forte régression. Le scanner est associé à un logiciel qui assure la qualité du cliché, indispensable à la précision du diagnostic.

Mais l’entreprise a aussi choisi de cibler les industriels de la cosmétique pour qu’ils étudient les réactions cutanées lors des tests de leurs produits. Si l’on en croit la jeune pousse, le dispositif est déjà très prisé du secteur. Cerise sur le gâteau, Pixience a conçu son scanner dans ses locaux toulousains, mais elle le fait aussi fabriquer dans la région. "Nous produisons en trop petites quantités pour qu’il soit intéressant d’aller en Chine," précise un des fondateurs. Un seul des composants de l’appareil n’est pas français. La carte électronique vient… d’Espagne.

… et le réseau social animalier YummyPets

Plus étonnant, l’agence web bordelaise Octopaper a développé le réseau social YummyPets pour animaux de compagnie. Pour leurs propriétaires tout du moins… Avec déjà 200 000 membres actifs et 2 millions de photos publiées, il se propose d’être un canal de communication pour les industriels concernés par ce public.

L’entreprise imagine déjà le prolongement de son réseau avec des colliers connectés pour géolocaliser les animaux, suivre leur carnet de santé et leur activité, et avec un label Pet Friendly pour les lieux dans lesquels les animaux sont les bienvenus. 

Emmanuelle Delsol

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale