Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Bruxelles pourrait ouvrir une enquête sur les activités publicitaires d'Alphabet (Google)

Vu ailleurs Un nouveau front judiciaire pourrait s'ouvrir contre Alphabet, la maison-mère de Google. La Commission européenne s'intéresserait à ses activités publicitaires en ligne et à son rôle prédominant dans ce secteur.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Bruxelles pourrait ouvrir une enquête sur les activités publicitaires d'Alphabet (Google)
Bruxelles pourrait ouvrir une enquête sur les activités publicitaires d'Alphabet (Google) © Google/Facebook

La Commission européenne pourrait ouvrir une enquête formelle sur les activités publicitaires d'Alphabet, la maison-mère de Google, d'ici la fin de l'année d'après Reuters. La procédure devrait se concentrer sur la position de Google vis-à-vis des annonceurs, des éditeurs et des intermédiaires, a précisé une source à l'agence de presse.

147 milliards de dollars de revenus
En 2020, la firme de Mountain View a réalisé 147 milliards de dollars de revenus grâce aux publicités en ligne, un record pour l'industrie de la publicité à l'échelle mondiale. En effet, d'après eMarketer, Google contrôle 27% des dépenses publicitaires en ligne mondiale, dont 57% pour les publicités sur le moteur de recherche et 10% pour le display.

Les acteurs de la publicité en ligne, concurrents de Google, expliquent que ce comportement est anticoncurrentiel. En effet, en ayant une mainmise sur ce secteur, le géant américain peut imposer des tarifs élevés pour conserver sa position sans que les entreprises ne puissent refuser ces conditions.

Ces accusations ne sont absolument pas nouvelles. Google est régulièrement critiqué pour ces raisons et a même été condamné par l'Autorité de la concurrence française a une amende de 220 millions d'euros début juin. Elle estime que la société a favorisé ses propres services dans la publicité en ligne.

Google prend des engagements en France
En  réponse, Google a proposé des engagements, acceptés par l'Autorité, qui modifieront la façon dont fonctionne son service publicitaire DFP et sa plateforme de mise en vente AdX. Il a déclaré vouloir améliorer l'interopérabilité des services Google Ad Manager avec les solutions tierces de serveur publicitaire et de plateforme de mise en vente d'espaces publicitaires. Il s'est aussi engagé à mettre un terme aux dispositions qui favorisaient Google Ad.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.