Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Bureau Veritas est victime d'une cyberattaque qui ralentit ses services

Les services d'essais, d'inspections et de certification de Bureau Veritas sont au ralenti depuis une attaque informatique. Une reprise "normale" des activités à court terme est prévue par la société. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Bureau Veritas est victime d'une cyberattaque qui ralentit ses services
Bureau Veritas est victime d'une cyberattaque qui ralentit ses services © Bureau Veritas

L'entreprise Bureau Veritas, spécialisée dans les essais, inspections et la certification dans de nombreux domaines, a été touchée par une cyberattaque le samedi 20 novembre, explique-t-elle dans un communiqué publié le 22 novembre 2021. Restant très lacunaire sur les circonstances et la nature de l'incident de sécurité, elle a mis "temporairement [ses] serveurs et [ses] données offline" afin de "protéger [ses] clients et l'entreprise". 

Un ralentissement des services
La cyberattaque provoque "une indisponibilité ou un ralentissement partiels" de ses services et "interfaces clients". Une situation délicate puisque cette société, dont le siège social est situé à Neuilly-sur-Seine dans les Hauts-de-Seine, compte 69 000 collaborateurs dont 7500 en France et opère dans près de 140 pays dans le monde. Une reprise "normale" à court terme est prévue, d'après la société. 

Les équipes de Bureau Veritas se disent "pleinement mobilisées" pour "assurer la continuité" des opérations et minimiser l'impact de la cyberattaque sur les clients. L'entreprise a également saisi les "autorités compétentes", c'est-à-dire a minima l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (Anssi) et la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil), afin de bénéficier d'un "soutien complémentaire". Elle ne précise pas, en revanche, si une plainte a été déposée. 

Bureau Veritas s'ajoute à la très longue liste des victimes d'attaques informatiques ces derniers mois. On peut citer le groupe agroalimentaire Avril, chez qui une attaque a provoqué un fonctionnement "en mode dégradé" de plusieurs sites industriels, ou encore le site France Visas qui s'est vu dérobé les données de 8700 demandeurs. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.