Casablanca, un technoparc générateur de PME numériques

Aux quatre coins de la planète, des entrepreneurs tentent de reproduire la dynamique qui a fait de la Californie l'eldorado des sociétés de nouvelles technologies. L’Usine Digitale tire pour vous le portrait de 10 villes qui se rêvent en Silicon Valley. Aujourd'hui partons pour Casablanca, au Maroc.

Partager
Casablanca, un technoparc générateur de PME numériques

Un grand bâtiment couleur sable de 30 000 mètres carrés, dont l’architecture est digne des plus grandes heures de l’ère soviétique. La bâtisse qui héberge le technoparc du Casablanca au Maroc devait servir de siège à l’administration des douanes, qui en est propriétaire. C’est finalement un hub des nouvelles technologies de l’information qui y a pris place, en 2001. Quelques 600 entreprises sont depuis passées entre ces murs. Le turnover est important : chaque année, 30 à 40 sociétés quittent le centre pour s’installer dans des bureaux plus grands et laissent leur place à de nouvelles start-up.

Un réseau serré d’entreprises locales

Les géants internationnaux des TIC ne sont pas encore implantés à Casablanca. Le techoparc s’appuie plutôt sur un maillage fin de PME locales : des éditeurs et développeurs web, comme Archelios et Guru Software, des SSII et des intégrateurs, comme Bull Maroc, mais aussi des plateformes de e-commerce, comme exploroasis.

Cette aspirante Silicon Valley, dont 80% des membres travaillent dans le secteur des TIC, est intégralement gérée par la Moroccan Information Technopark Company, ou MITC. Cette entreprise privée reconnue d’utilité publique offre aux start-up un bouquet de services destiné à faciliter leur lancement. Notamment des loyers imbattables en centre ville : un peu moins de 4,50 euros le mètre carré (pour des bureaux de 28 mètres carrés) pendant les 18 premiers mois. Ensuite le loyer double.

De nouveaux technoparcs ailleurs dans le pays

Elle propose aux jeunes pousses des services d’accompagnement, pour développer leur communication ou renforcer leur structure financière. MITC est également gestionnaire du Maroc Numeric Fond, un fonds de capital-risque, doté lors de sa fondation de 8,9 millions d’euros.

Aujourd’hui, 1 500 personnes travaillent dans ce hub. Pour amplifier le mouvement, l’association des entreprises du technoparc pousse le gouvernement à créer l’équivalent du Small Business Act américain. Ce texte a favorisé le développement d’un tissu solide de PME dans l’économie américaine. Le Maroc ouvre aussi de nouveaux technoparcs, dont un à Rabat, inauguré en 2010.

Lélia de Matharel

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS