Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Cdiscount lance une offre optique en ligne et développe (encore) des services

Cdiscount se lance, en partenariat avec Sym Optic, sur le marché compliqué de la vente de lunettes en ligne. Emmanuel Grenier, son dirigeant, a précisé les modalités de l’offre et le positionnement du site e-commerce, de plus en plus orienté vers une plateforme conciliant produits et services.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Cdiscount lance une offre optique en ligne et développe (encore) des services
Cdiscount lance une offre optique en ligne et développe (encore) des services © L'Usine Digitale

L’e-commerçant Cdiscount a annoncé le jeudi 6 juin 2019 le lancement d’une offre de lunettes sur son site. En partenariat avec Sym Optic, opticien allemand, l’enseigne propose désormais à ses clients de commander en ligne des montures équipées de verres correcteurs, solaires ou non, à des prix qui se situent sous la moyenne du marché. "En France, les lunettes coûtent en moyenne 300 euros, bien au-dessus de la moyenne européenne, rappelle Emmanuel Grenier, patron du site du Groupe Casino. Or cela fait 20 ans que Cdiscount démocratise l’accès aux produits et aux services". Dans un pays où l’équipement optique reste coûteux et dans lequel jusqu'à 19% des personnes aux revenus les plus modestes renoncent à s’équiper, Cdiscount veut donc faire sa place sur un marché estimé à 5,6 milliards d'euros.

 

Une technologie brevetée pour se différencier

Baptisée Cdiscount Optique, l’offre de lunettes 100% digitale est accessible via une commande en ligne classique, avec ajout d'un produit au panier, paiement, envoi de l’ordonnance et remboursement par une mutuelle. Le tiers-payant n’est toutefois pas intégré dans le dispositif.

 

Deux offres sont proposées : 59 € TTC pour les lunettes et verres unifocaux et 119 € TTC pour les lunettes et verres progressifs. Pour autant, "nous ne nous positionnons pas sur le discount", prévient Emmanuel Grenier. Les verres intègrent systématiquement les traitements anti-reflets, anti-rayures, protection UV 400 et amincis, "généralement proposés en option chez les opticiens traditionnels", précise encore Cdiscount. Pour se différencier des offres existantes, Cdiscount mise sur le système breveté de Sym Optic : des verres sont "clipsables" et interchangeables, "ce qui permet des milliers de possibilités de combinaisons", explique Erwan Corre, dirigeant de Sym Optic. 

 

Ce système offre un autre avantage pour le commerçant : les verres étant fabriqués en Chine (par une filiale d’Essilor, NDLR) et les montures en Inde, les produits ne nécessitent pas de fabrication particulière puisque l’assemblage est fait par le client à réception de la commande. Une source d’économie également qui explique cette fourchette de prix : les verres étant tous à la même taille, ils n’ont pas besoin d’être retaillés pour les montures.

 

Un miroir virtuel pour convaincre les consommateurs

Ce dispositif comprend la livraison en 48h pour les paires à faible correction. Pour les corrections plus importantes, le délai s’allonge à 15 jours, soit bien plus long que ce que proposent la plupart des opticiens. Pour accompagner l’offre, Cdiscount propose néanmoins le paiement en plusieurs fois, la gratuité de la livraison et du retour en France métropolitaine, ainsi qu'une extension de garantie. En ligne, un numéro d’appel permettant de joindre un conseiller spécialement formé à l’offre optique est accessible. "Cela s’inscrit dans notre stratégie de devenir une plateforme de produits et de services, comme le lancement de notre offre mutuelle", poursuit le dirigeant.

 

Côté technique, l’e-commerçant mise sur un outil 3D, mis au point par FittingBox, une start-up spécialisée dans les outils interactifs d'aide à la vente en ligne et en magasin pour les professionnels de l'optique. Grâce à un miroir virtuel, le client peut essayer sa monture avec un rendu proche de celui que l’on obtiendrait en magasin. L'utilisateur peut tourner son visage, le lever ou le baisser, les lunettes suivent le mouvement de la tête. Pour Emmanuel Grenier, "ce dispositif propose quasiment la réalité d’un miroir". L'outil est disponible sur desktop et mobile.

 

Bientôt des lunettes Cdiscount en magasin ?

Six modèles de montures, en acétate et métal, et imaginées et dessinées à Berlin, sont commercialisées. Suivront deux collections complémentaires cet été. Cdiscount arrive sur un marché en ligne de l’optique compliqué. Selon le Baromètre Bien Vu Gallileo 2018, seuls 3,2% seulement des consommateurs français ont déjà acheté leurs lunettes de vue sur Internet. "Beaucoup d’offres n’ont pas fonctionné en ligne car la technologie n’était pas prête", analyse Emmanuel Grenier.

 

Le site capitalise aussi sur son audience (20 millions de visiteurs uniques par mois) pour faire connaître son offre, ainsi que sur les habitudes de consommation des millenials, qui "pensent plus Internet et moins magasins" que leurs aînés. Mais à l’heure où Cdiscount multiplie les incursions dans le monde physique - la dernière en date étant liée à son rapprochement avec Franprix - le site e-commerce n’exclut pas d’amener son offre lunettes en magasin. "Nous menons des réflexions sur le sujet", conclut le patron du numéro 2 de l’e-commerce en France. Pour le moment, le chiffre d’affaires du pure player historique réalisé sur le offline représente moins de 5% de son CA total.

 

Un parcours d’achat classique
1. Le client se connecte sur Cdiscount.com et se rend dans l’onglet "Santé", puis sélectionne l’offre optique.
2. Il essaye les montures (formes et couleurs) grâce à l’outil d’essayage virtuel.
3. Il sélectionne sa monture et ses verres (unifocaux ou progressifs)
4. Une fois le paiement validé et la commande acceptée par Sym Optic, il reçoit par mail, un lien de téléchargement sécurisé pour le transfert de son ordonnance, qui permettra à l’opticien de vérifier la conformité de sa commande.
5. Il reçoit gratuitement sa commande sous 2 jours ouvrés pour les corrections standard comprises entre -4 et +4 et sous 14 jours pour des verres progressifs ou à forte correction qui nécessitent une fabrication sur mesure.
6. Dans son colis, il récupère sa feuille de soin pour une prise en charge par la Sécurité Sociale et sa mutuelle.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale