Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Ce que peut faire Blablacar de 200 millions de dollars

[ACTUALISE] Techcrunch l'annonçait le 9 septembre, l'info est confirmée une semaine plus tard : Blablacar vient de boucler sa quatrième levée de fonds, d'un montant record pour une start-up française, 200 millions de dollars.

mis à jour le 16 septembre 2015 à 22H15
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Ce que peut faire Blablacar de 200 millions de dollars
Ce que peut faire Blablacar de 200 millions de dollars © Blablacar

Actualisation du 16 septembre :  Blablacar confirme avoir levé la somme de 200 millions de dollars (177 millions d'euros). Plus fort que Sigfox, et ses 100 millions de d'euros levés en février 2015 ! Il s'agit de sa quatrième levée de fonds depuis sa création en 2006 (sous le nom covoiturage.fr), la précédente datant de 2014 (100 millions de dollars). Le leader européen du covoiturage est désormais valorisé 1,6 milliard de dollars (1,4 milliard d'euros), ce qui la fait entrer dans le club des licornes, ces jeunes pousses valorisées plus d'un milliard de dollars.

Blablacar entend continuer son expansion à l'international : d'abord au Brésil, avant la fin de l'année, puis en Asie.

 

Il semble qu’il soit de plus en plus simple pour Blablacar d’attirer les fonds pour soutenir sa croissance. Selon nos confrères américains de Techcrunch, le français, champion mondial du covoiturage, serait sur le point de conclure une nouvelle levée de 160 millions de dollars, qui le valoriserait à 1,2 milliard de dollars.

Adieu la pépite, bonjour la licorne. Sans préciser de montant, Blablacar confirme être en discussion avec des investisseurs. L’article de Techcrunch, lui, évoque le new-yorkais Insight Venture Partners qui rejoindrait ainsi Index Ventures, Accel Partners, ISAI et Lead Edge Capital. Une levée de fonds qui suivrait d’à peine plus d’un an celle de l’an dernier qui se montait déjà à 100 millions de dollars.


Aller vite a l'international, le modèle éprouvé Blablacar
Gageons, que comme en 2014, ce nouvel apport servira au développement international de la plate-forme. Et la stratégie de l’entreprise est claire, précise et efficace depuis 2010  – de quoi séduire les investisseurs, sans doute –. Blablacar s’installe dans des pays où le covoiturage est balbutiant et s’appuie sur une équipe locale, voire l’achète. Une équipe qui maîtrise les contraintes et habitudes du pays, mais est suffisamment loin du succès de Blablacar pour céder à ses sirènes. Ne reste plus au français qu’à appliquer ses méthodes pour faire croître le nombre d’utilisateurs.


Un lancement aux ETats-Unis ?
Après les pays d’Europe de taille plutôt raisonnable, la jeune licorne s’est récemment lancée à la conquête de l’Inde et de la Russie. De tels développements dans des régions aux habitudes très différentes de celles de l’Union Européenne, aux tailles bien plus imposantes et aux régulations différentes, devraient lui permettre de se frotter à d’autres régions similaires.

 

Techcrunch évoque d’ailleurs les USA où Blablacar a toujours refusé de tenter sa chance. Trajets trop longs et usage du covoiturage peu en vogue. Mais qui sait ? Avec les essais de véhicules autonomes et le succès des Uber et autres Lyft, la pépite française arborant sa nouvelle tête de licorne changera peut-être d’avis. Elle pourrait par exemple séduire les Californiens, avides de technologies et d’économie du partage.


Recruter pour grossir
Enfin, Frédéric Mazzella expliquait aussi en début d’année à l’Usine Digitale que Blablacar recevait 4000 CV par mois dont seul 1% convenait à l’entreprise. Le patron passe  lui-même  30 à 60% de son temps au recrutement et toute la société est impliquée dans le processus. Une croissance des équipes indispensables à la croissance de la société, qui est, comme pour toutes les entreprises du numérique, au cœur des préoccupations de Blablacar.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale