Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

CES 2015 : 5 minutes à bord du Cruise4U, la voiture autonome signée Valeo

L’équipementier français Valeo a présenté au CES 2015 le Cruise4U, son projet de véhicule autonome. Ce prototype a roulé lundi 5 janvier dans les rues de Las Vegas.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

CES 2015 : 5 minutes à bord du Cruise4U, la voiture autonome signée Valeo
CES 2015 : 5 minutes à bord du Cruise4U, la voiture autonome signée Valeo © Pauline Ducamp

Sur le parking géant du Convention Center, sous le doux soleil du Nevada, cette Golf break ferait presque pâle figure, entre les pick-up haut sur jantes et une Ferrari aux enjoliveurs dorés. Elle représente pourtant l'avenir (pas si lointain) de l'automobile. Cette Volkswagen est en effet l'un des prototypes de Cruise4U, le projet de véhicule autonome de Valeo. L'équipementier français a présenté l'engin au CES 2015 à Las Vegas (États-Unis), le 5 janvier.

Changer de voie

Derrière le volant (comme l'exige la législation du Nevada), un ingénieur spécialement formé à la conduite du véhicule. A ses côtés, Guillaume Devauchelle, le patron de l'innovation chez Valeo, explique : "Cette voiture a été conçue pour évoluer en conduite urbaine ou suburbaine. Elle peut changer seule de voie, atteindre les 130km/h et en ligne droite les 210km/h". A ses côtés, l'ingénieur a déjà lâché les mains du volant, après avoir appuyé sur le bouton qui enclenche la conduite autonome.

La Golf évolue seule. Elle freine un peu brusquement quand un SUV change de file devant elle. Elle se déporte d'elle-même sur l'autre voie, en douceur, car le conducteur a enclenché le clignotant. Elle peut également tourner ou faire demi-tour. Il est difficile pour le passager de percevoir la différence entre conduite manuelle et autonome s'il ne surveille pas du coin de l'œil le conducteur.

S'adapter aux codes de la route

Le prototype a bien quelques hésitations. A un feu rouge optionnel, qui ne se déclenche que si un piéton a traversé, la voiture s'arrête, quand, sur les autres voies, les autres véhicules n'en font rien. "Cette législation est propre au Nevada, comme les délimitations de file avec des plots et non des lignes, explique Guillaume Devauchelle. Or la voiture a été développée à Détroit, où d'autres règles sont en vigueur".

Valeo travaille également sur une version européenne de son véhicule autonome, avec des essais déjà en cours sur route en France. Adapter le véhicule à chaque code de la route est un défi majeur. L'utilisation d'une cartographie type Google Maps peut aussi pallier à un défaut de marquage. "Dans le cas de ce prototype autonome aux États-Unis, il n'en dispose pas et n'est donc pas connecté à internet, explique-t-on chez Valeo. Pour être autonome, le véhicule n'a pas besoin d'être connecté".

En 2016 sur route

Dans l'environnement complexe que représente la circulation urbaine, l'essai de Valeo apparaît concluant. Un constructeur allemand travaille déjà à une adaptation de série du Cruise4U, attendue pour 2016. La législation concernant les véhicules autonomes ne devrait cependant pas avoir évolué d'ici deux ans, même si des discussions sont en cours. Le conducteur pourra bien sûr reprendre à tout moment la main sur le véhicule, mais il devra a priori garder les mains sur le volant, même en cas de conduite autonome.

Pauline Ducamp, à Las Vegas

La thématique "véhicule autonome" vous intéresse ? Participez à la matinée auto dédiée à ce thème qu’organise L’Usine Nouvelle, avec Jacques Aschenbroich, DG de Valeo comme grand témoin.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale