Tout le dossier Tout le dossier

CES 2016 : France Craft Automobiles propose un véhicule en kit réparable à l’infini

La jeune pousse France Craft Automotiles a conçu des modèles de véhicules en kit que des garagistes indépendants pourront monter et vendre.

Ces automobiles hybrides seront personnalisables et surtout réparables à l’infini.

Partager
CES 2016 : France Craft Automobiles propose un véhicule en kit réparable à l’infini

France Craft Automotive est une start-up atypique. Elle ne se lance pas dans une app, ni dans une plate-forme, mais rien moins que dans l’industrie automobile. En imaginant un tout nouveau modèle centré sur le développement durable. L’idée ? Proposer des véhicules en kit que les clients pourront choisir, personnaliser, commander en ligne et que des garagistes indépendants proches de chez eux qui pourront assembler en quelques heures seulement. Les différents modèles seront adaptés à certains usages (ville, route, utilitaire, taxi…) et conçus pour être directement homologués pour la circulation. Les trois premiers modèles commercialisés sous la marque XYT seront l'utilitaire Pixel X, la citadine Pixel Y et le taxi Pixel T. Tous auront tous un moteur hybride et seront réparables et évolutifs à l’envi.

Des véhicules en kit sans usine

Pour autant, la jeune pousse n’a pas d’usine. Elle conçoit ses véhicules comme des Lego à partir de pièces déjà fabriquées par des équipementiers à qui elle les commande. "Nous partons d’un schéma industriel classique, avec des fournisseurs pour chacun des sous-ensembles de nos modèles, précise Simon Mencarelli qui a quitté Dassault Systèmes pour rejoindre la direction de la petite structure (3 personnes avec lui) mi 2015. Mais pour notre système de batterie, par exemple, nous collaborons avec la PME lyonnaise EVE System. Et nous avons aussi des brevets sur l’hybridation du véhicule."

Nous n’envisageons pas de fin de vie pour nos véhicules

Un automobiliste pourra donc commander son véhicule et le faire monter chez le garagiste mais tout aussi facilement le faire réparer ou évoluer de la même façon. "Nous n’envisageons pas de fin de vie pour nos véhicules, précise Simon Mencarelli. On préfère d’ailleurs parler d’espace mobile personnalisable. Et le coût au kilomètre de nos voitures est imbattable. Leur structure est très durcie. Le châssis et toutes les composantes sont très robustes."

80 véhicules déjà sur les routes

Plusieurs modèles sont déjà testés dans le cadre d’expériences pilotes dans les communes de Rambouillet (Yvelines) et de Loos-en-Gohelle (Pas-de-Calais), par exemple. Au total, 80 véhicules parcourent déjà les routes de France et du Luxembourg. Certains ont été vendus, d’autres prêtés aux garagistes pour qu’ils s’exercent. "Aujourd’hui, notre priorité c’est de proposer des kits de vente aux agents locaux - les garagistes - qui leur donnent le droit de vendre les véhicules, précise Simon Mencarelli. C’est un droit de revendre nos produits qui constitue un complément d’activité pour eux." L’entreprise souhaite recruter une quarantaine de garages en 2016.

France Craft Automotive a cependant déjà franchi une autre étape. Il a ouvert à tous un mobility development kit, à la fois matériel et logiciel. Sa plate-forme qui permet aux assembleurs de savoir ce qu’il faut faire pour que le véhicule monté soit conforme à l’homologation M1 pour la circulation sur les routes. Alors que l’Américain Local Motors préfère réinventer l’usine et la fabrication automobiles, France Craft Automobiles a une philosophie centrée sur le développement durable : des véhicules en kit, modulaires, intégré dans une économie de la fonctionnalité où le client commande en ligne et fait assembler en bas de chez lui, et même, il l’espère, créatrice d’une micro-industrie locale…

Une version au 1/8e en bagage à mains pour le CES

La jeune pousse voit sa présence au CES 2016 de Las Vegas, une occasion de rencontrer les autres french techs, mais aussi, pourquoi pas, de mettre un pied aux Etats-Unis avec l’entreprise. Pour cela, France Craft Automobiles a tout prévu. "Nous emportons des impressions 3D au 1/8ème de nos véhicules, raconte Simon Mencarelli. On a fait des maquettes fonctionnelles, lego-i-sées. La voiture rentre dans un bagage à mains !"

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Start-up

CES 2016 : Innov + fait plus pour la sécurité routière

Cosmétique

CES 2016 : Romy invente le Nespresso de la cosmétique

CES

CES 2016 : Par quelle odeur serez-vous réveillé le matin ?

Smart home

CES 2016 : Concierge et Fenotek jouent les majordomes à domicile

CES

CES 2016 : le sex toy connecté d'E.Sensory promet des sensations fortes aux lectrices de textes érotiques

French Tech

CES 2016 : Craft AI donne de l'intelligence artificielle aux objets connectés

Start-up

CES 2016 : Equisense, l'appli qui murmure à l'oreille du cavalier

Objets connectés

CES 2016 : Fingertips et son coussin connecté Viktor, pour les personnes en perte d'autonomie

CES

CES 2016 : Think & Go ajoute le paiement à ses écrans communicants

CES

CES 2016 : 42Tea et la cérémonie du thé devient une expérience connectée

CES

CES 2016 : Plussh, le streaming vidéo en direct à la française

Formation

CES 2016 : Klaxoon met en boîte la formation

CES

CES 2016 : LSee, l'analyse de sang pour optimiser la perte de poids

CES

CES 2016 : In&Motion déclenche son airbag pour skieurs

CES

CES 2016 : Ween lève 2 millions d'euros pour tenter de gagner la bataille des thermostats intelligents

Start-up

CES 2016 : Hydrao promet que sa douche écolo connectée fait économiser de l'eau

CES

CES 2016 : De Rigueur ou la fashion tech, pour vous les hommes

CES

CES 2016 : Immersit met le cinéma dynamique dans votre salon

CES

CES 2016 : Enlaps automatise les time-lapses

Les data du jour

Au moins 210 entreprises françaises au CES 2016, record battu !

IoT

CES 2016 : Terraillon présentera Omni, un objet connecté de luminothérapie

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS