Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Clash sur Twitter entre Simoncini et Afflelou, symbole du choc entre ancienne et nouvelle économie

mis à jour le 11 juin 2015 à 14H46
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Visiblement agacé par la concurrence de Sensee, Alain Afflelou a interpellé sur Twitter Marc Simoncini, fondateur du site de ventes de lunettes, lui reprochant de ne pas être opticien de métier. La réplique du dirigeant nettement aguerri au terrain numérique ne s'est pas faite attendre. Son arme principale : le lancement du hashtag #ParleCommeAlainAfflelou, visant à tourner en dérision le raisonnement de l'opticien à l'heure où les trublions du numérique défient aujourd'hui les entreprises traditionnelles dans tous les secteurs.

En provoquant en duel Marc Simoncini sur Twitter, Alain Afflelou s'est visiblement trompé de terrain. Le dirigeant et fondateur de la célèbre chaîne d'opticiens a en effet interpellé le web-entrepreneur à l'origine du site de rencontres Meetic mais aussi de Sensee, spécialisé... dans la ventes de lunettes à prix cassé. Un nouveau concurrent numérique que n'apprécie par vraiment l'acteur traditionnel :

 

 

Mais Marc Simoncini, qui a créé son compte Twitter en 2009, semble mieux maîtriser les réseaux sociaux et leurs codes pour faire monter le (bad) buzz. Première étape : décridibiliser son adversaire en lui répondant sur le fond. Il cite ainsi deux exemples d'entreprises, Uber et Free, dont les fondateurs n'étaient ni chauffeur de taxi, ni opérateur télécoms...

 

 

Deuxième étape : achever son opposant en créant un hashtag dédié, ici #ParleCommeAlainAfflelou, en se mettant au passage dans la poche les twittos, qui apprécient contribuer à ces mots clés participatifs. L'idée, simple mais efficace, consiste à souligner que les perturbateurs qui menacent aujourd'hui les entreprises établies dans n'ont souvent pas été créées par des pros du domaine qu'elles attaquent. Marc Simoncini donne "C'est un concessionnaire Peugeot qui a lancé #Tesla" comme exemple pour lancer le mouvement, le tout en imaginant un faux jeu concours où le meilleur tweet gagnerait une chiffonnette de la marque de ce trublion des lunettes bon marché.

 

/p>

Le hashtag connaît rapidement un petit succès avec une série de confrontations originales entre Pôle Emploi et LinkedIn, les 3 Suisses et Amazon ou encore entre Dodo la Saumure et Meetic...

 

 

 

 

 

 

En réponse à la remarque de Marc Simoncini, Alain Afflelou semble sous-entendre que Free et Uber ne peuvent être brandis en exemples d'immenses réussites. En réalité et après les explications de l'équipe de communication d'Afflelou, il voulait mettre en avant que Free et Uber étaient bien d'immenses réussites... contrairement à Sensee. Un message que certains followers et Marc Simoncini n'auraient donc pas bien compris... un peu flou Afflelou. Pour rappel, Iliad (maison-mère de Free) a réalisé un chiffre d'affaires de 4,2 milliards d'euros en 2014 et l'opérateur a déjà conquis près de 16 millions d'abonnés dans le fixe et 10 millions dans le mobile. Uber, de son côté, a été valorisé 40 milliards de dollars après une levée de fonds réalisée en décembre 2014...

 

 

 

Au lendemain de cette passe d'armes numérique, Alain Afflelou a tenté d'apaiser cette discussion en proposant une rencontre "à l'ancienne" autour d'un repas ou d'un verre. Et l'histoire se termine bien puisque Marc Simoncini a accepté cette proposition.

 

 

 

A l'image des taxis qui vivent difficillement la concurrence d'Uber, cet échange prouve une fois de plus que les acteurs tradionnels apparaissent complètement déstabilisés par ces start-up qui révolutionnent leurs business. Mais, comme Airbus face à SpaceX, la bonne réaction serait sans doute de se remettre en question plutôt que de défendre becs et ongles des modèles voués à disparaître.

Julien Bonnet

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

9 commentaires

Hector
03/09/2015 21h12 - Hector

"Des modèles voués à disparaître..." Qui avaient le mérite de créer des emplois, intéressant et valorisant dans ce cas, et une économie réelle... On remplacera donc 10 opticiens de profession, par 2 préparateur de commande au SMIC dans un hangar, qui ne verront ni les patients, ni la lumière du jour. Woaw ! Vive l'innovation et le progrès ! Super parti pris de la personne qui a écrit cet article... Cela-dit, l'optique traditionnelle a encore de beau jour devant lui, en effet des mesures adaptée a chaque porteur sont nécessaires pour la plupart des corrections. Il faudra encore un peu de temps pour remplacer l'opticien par une machine, mais ça viendra, et on viendra tous pointer au chômage, ou préparer des cartons...

Répondre au commentaire | Signaler un abus

lubenice
12/06/2015 15h50 - lubenice

la difference entre Afflelou et Simoncini,c'est qu'un fait des lunettes l'autre de l'argent .........

Répondre au commentaire | Signaler un abus

palavas
18/06/2015 20h23 - palavas

Afflelou fait de l'argent et Simoncini des lunettes ;) Rien que comparer le prix de montures identiques donne une bonne idée de qui fait quoi

Signaler un abus

Le pro
11/06/2015 14h26 - Le pro

Alain Affelou, l'opticien qui est aveugle aux évolutions du marché...

Répondre au commentaire | Signaler un abus

palavas
18/06/2015 20h28 - palavas

Pas aveugle puisque comme tous les opticiens traditionnels il s'est battu et se bat encore contre l'arrivée de concurrents tels que sensee. Des concurrents susceptibles de faire éclater les petits arrangements entre opticiens et essilor concernant le prix des lunettes.

Signaler un abus

Harry J.
11/06/2015 14h12 - Harry J.

Dans le monde, les inégalités sont frappantes à tous les niveaux, surtout concernant le monde traditionnel et le monde virtuel qui prend de plus en plus de place dans nos vies. Une fois de plus, on peut voir cette confrontation dans le domaine de l'optique. L'intérêt de ce duel public ne serait-il pas pour attirer plus l'attention?

Répondre au commentaire | Signaler un abus

jaz_on
11/06/2015 13h40 - jaz_on

Pour le coup, Afflelou avec sa cinquantaine de tweets depuis février 2012 aurait pu s'abstenir! N'importe lequel de ses responsables comm' aurait pu le dissuader de s'attaquer aussi frontalement (et naivement) à Simoncini qui avec ses 40k de followers a une puissance bien décuplée pour le tourner en dérision! Un cours de comm' digitale en somme! Je suis d'accord avec les commentaires d'Hana et de Gaïa, c'est un peu ridicule de passer par twitter et en plus ça ne changera absolument rien sur le fond!

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Hana
11/06/2015 11h50 - Hana

Alain Afflelou de l’ancienne économie propose certes des prix attractifs avec ses lunettes dans ses magasins mais il devrait prendre en compte que la nouvelle économie est en marche depuis quelques années. Lorsque je vois les prix de sensee le choix est vite vu. Qu’ils règlent leurs comptes sur twitter du moment que les prix soient à la baisse.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Gaïa
11/06/2015 12h17 - Gaïa

Ces petites guerres via Twitter et autres réseaux sociaux virent vraiment au ridicule. Si maintenant, même les opticiens s'y mettent ! Alain Afflelou et Marc Simoncini de Sensee qui se tapent dessus par réseaux virtuels pour des paires de lunettes, c'est comique quand même. En même temps, si ça permet de gagner une chiffonnnette...

Signaler un abus

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale