Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Coinbase condamné à une amende de 6,5 millions de dollars pour avoir gonflé ses volumes de transactions

Coinbase, l'une des plus importantes plateformes d'échange d'actifs numériques, a été reconnu coupable de "wash trading", une manipulation des volumes de transaction visant à tromper les investisseurs. Elle doit verser la somme de 6,5 millions de dollars pour avoir exploité deux programmes de trading automatisés qui généraient des ordres identiques pour gonfler artificiellement son volume de transactions de crytomonnaies, d'après la décision de la Commodity Futures Trading Commission.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Coinbase condamné à une amende de 6,5 millions de dollars pour avoir gonflé ses volumes de transactions
Coinbase condamné à une amende de 6,5 millions de dollars pour avoir gonflé ses volumes de transactions © Coinbase/Facebook

La start-up californienne Coinbase, spécialisée dans l'échange de cryptomonnaies, vient d'être condamnée au paiement d'une amende de 6,5 millions de dollars par la Commodity Futures Trading Commission (CFTC), l'agence fédérale chargée de la régulation des bourses de commerce aux Etats-Unis.

Accusé de "wash trading"
Coinbase était accusé d'avoir volontairement fourni des informations trompeuses sur ses volumes de transactions. C'est ce que l'on appelle du "wash trading" (opération fictive), une forme de manipulation visant à augmenter artificiellement le volume d'échange en fabriquant des transactions non réelles. Grâce à cette escroquerie, la plateforme d'échange fait croire qu'elle dispose d'une liquidé importante, gage de rentabilité.

Des activités de "wash trading" concernant des transactions d'actifs numériques, dont le Bitcoin fait partie, seraient intervenues sur la plateforme de trading "Coinbase Pro" (anciennement GDAX) entre janvier 2015 et septembre 2018.

Deux programmes de trading automatisés
Au cours de cette période, la CFTC note que Coinbase exploitait deux programmes de trading automatisés, Hedger et Replicator, qui ont généré des ordres parfois identiques. Ce qui avait pour conséquence de gonfler artificiellement les volumes de transaction effectuées sur la plateforme et donc fournissait des informations trompeuses aux investisseurs.

En parallèle, un ancien salarié de Coinbase a utilisé sur une période de six semaines "un appareil manipulateur ou trompeur" pour passer des ordres d'achat et de vente dans la paire de trading Litcoin/Bitcoin sur GDAX, note le régulateur américain. 

"Communiquer des informations fausses, trompeuses ou inexactes sur les transactions sape l'intégrité de la tarification des actifs numériques", a déclaré Vincent McGonagle, directeur par intérim de la Division de l'exécution de la CFTC.

Une IPO retardée
Cette décision intervient à un moment particulier pour Coinbase qui était sur le point de faire son entrée en bourse. Cette opération a été retardée, d'après Bloomberg. Les raison de ce délai n'ont pas été précisées mais l'amende de la CFTC pourrait y être pour quelque chose.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.