Comme Amazon, Yoox serait intéressé par un rachat de Net-A-Porter

Le groupe italien de vente en ligne de produits de mode Yoox pourrait dévoiler début avril un projet de rachat de son rival Net-A-Porter à son propriétaire actuel, le suisse Richemont, a-t-on appris de plusieurs sources proches du dossier. Amazon envisagerait lui aussi de mettre la main sur la plate-forme de e-commerce, dévoilait le site du magazine de mode américain Women's Wear Daily fin mars

Partager
Comme Amazon, Yoox serait intéressé par un rachat de Net-A-Porter

Le site de vente en ligne de produits de luxe Net-A-Porter attise les convoitises. Amazon serait intéressé par l'entreprise, tout comme le groupe italien de e-commerce Yoox, qui pourrait dévoiler début avril un projet de rachat de son rival à son propriétaire actuel, le suisse Richemont. Ce dernier pourrait conserver une participation dans le nouvel ensemble afin de rester présent dans la vente en ligne de mode, ont précisé des sources proches du dossier. "Je pense qu'un accord pourrait être annoncé très rapidement", a dit l'une des sources.

partenariat stratégique

A la Bourse de Milan, la cotation de Yoox a été réservée à la hausse lundi matin alors que le titre gagnait près de 8% à 22,76 euros. Net-a-porter et Yoox ont discuté de la possibilité d'une fusion fin 2013 sans parvenir à un accord. Cette fois-ci, les négociations pourraient être plus aisées car la fondatrice de Net-a-porter, Natalie Massenet, arrive au terme de son accord de rémunération avec Richemont, dont le montant pourrait atteindre 100 millions d'euros sur la base de la valorisation de la société au 31 mars.

Réticent à une vente de la totalité de ses parts, le groupe suisse de luxe a repoussé ces dernières semaines plusieurs propositions informelles d'au moins quatre sociétés d'investissement, dont le montant allait jusqu'à 2,2 milliards d'euros, ont dit d'autres sources. La préférence de Richemont va à un partenariat stratégique avec un spécialiste comme Yoox, qu'il considère comme un acteur solide du marché. Une vente permettrait aussi au suisse de ne plus avoir à financer seul les investissements que requiert le développement de Net-a-porter.

essor de la concurrence sur Internet en Asie

Les sources ont souligné qu'aucun accord n'avait été conclu à ce stade. Richemont et Yoox ont refusé de commenter ces informations. Le 27 mars, Reuers a appris auprès de plusieurs sources qu'un ensemble formé du rapprochement de Yoox et Net-a-porter serait mieux à même de faire face à la hausse des coûts de logistique et de livraison ainsi qu'à l'essor de la concurrence sur Internet, en Asie notamment.

Les deux sociétés ont toutefois différentes questions délicates à régler, notamment l'impact d'une telle opération pour le français Kering, qui a conclu un partenariat avec Yoox pour la vente de plusieurs de ses marques, comme Bottega Veneta ou Saint Laurent. Net-a-porter, qui devrait avoir réalisé un chiffre d'affaires de plus de 700 millions d'euros sur l'exercice qui s'achève, devrait devenir rentable cette année. Les analystes financiers estiment la valeur de l'entreprise entre 1,3 et 1,5 milliard d'euros. Yoox, lui, est déjà rentable et affiche une capitalisation boursière de 1,32 milliard.

Avec Reuters

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS