Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Comme les autres Gafam, Apple va ralentir les embauches

Vu ailleurs Les annonces se succèdent et se ressemblent. Les grandes entreprises technologiques semblent décider à ralentir les embauches face à un avenir économique incertain. Apple est le dernier en date à vouloir limiter les recrutements dans certaines divisions, sans établir pour autant une politique à l'échelle de l'entreprise.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Comme les autres Gafam, Apple va ralentir les embauches
Comme les autres Gafam, Apple va ralentir les embauches © Laurenz Heymann/Unsplash

Apple aussi freine les embauches. La firme de Cupertino rejoint ainsi d'autres entreprises technologiques comme Meta, Microsoft et Alphabet (Google) qui ralentissent leurs plans d'embauche sans les arrêter complètement, rapporte Bloomberg le 19 juillet 2022. Ces géants technologiques s'inquiètent qu'une récession dans les mois à venir vienne ralentir leur activité.

Apple souhaite limiter ses dépenses et les embauches dans certaines divisions. Mais aucune politique à l'échelle de l'entreprise n'a été adoptée. En prenant cette décision, Apple souhaite être prudent face à l'avenir économique incertain. Toutefois, pour l'instant l'entreprise semble toujours décidée à vouloir sortir un casque de réalité mixte en 2023, faisant ainsi son entrée dans ce nouveau secteur de la réalité virtuelle et augmentée.
 

Gel des embauches et licenciements

Pour l'instant, les grandes entreprises technologiques ne parlent pas de réduction des effectifs mais simplement de ralentissement des plans d'embauches. Le but étant de limiter les dépenses sur le long terme. Meta réduit ses dépenses et a annoncé vouloir recruter 30% d'ingénieurs en moins. "Si je devais parier, je dirais que cela pourrait être l'un des pires ralentissements que nous ayons vus dans l'histoire récente", a déclaré Mark Zuckerberg aux employés.

Sundar Pichai, le CEO d'Alphabet, a également annoncé que l'entreprise va ralentir ses embauches sur le reste de l'année. Microsoft est allé un peu plus loin et a déclaré la semaine dernière vouloir supprimer certains postes dans le cadre d'une réorganisation. Cette réduction affecte moins d'1% de ses effectifs comprenant 180 000 salariés et Microsoft s'attend toujours à terminer l'année avec des effectifs à la hausse.

Parmi les grandes entreprises, Tesla est allé plus loin et a licencié 200 ingénieurs de sa division Autopilot. Le constructeur de véhicule électrique a gelé les embauches et envisage de licencier 10% de ses effectifs. Twitter a licencié des dizaines de salariés dans ses équipes dédiées au recrutement, Netflix a réduit ses effectifs en licenciant des centaines de personnes.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.