Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Comme un "Bloomberg de la tech", Skopai veut qualifier les start-up et dérisquer les transactions

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Détecter les start-up les plus jeunes de n'importe quel secteur, n'importe où dans le monde et les qualifier : c'est l'objectif de Skopai. Créée en juillet 2017, l'entreprise accueille dans ses rangs l'ancien directeur de la mission French Tech, David Monteau. En s'appuyant sur l'intelligence artificielle et la data science, Skopai veut répondre au besoin des entreprises de sécuriser leurs transactions avec les start-up.

Comme un Bloomberg de la tech, Skopai veut qualifier les start-up et dérisquer les transactions
David Monteau, ex-directeur de la mission French Tech, rejoint Skopai en tant que directeur du marketing et du développement. © Skopai

Fin décembre, David Monteau nous annonçait quitter son poste à la mission French Tech pour rejoindre une start-up tenue secrète… Le nom est désormais connu : Skopai. Cette entreprise grenobloise a développé une plateforme destinée à rassembler des informations neutres, complètes et en temps réel sur n’importe quelle start-up dans le monde. L’objectif : dérisquer les transactions avec les jeunes pousses.

 

Repérer et qualifier les start-up les plus jeunes

"On cherche à construire une sorte de Bloomberg de la tech”, introduit à L’Usine Digitale Bruno Sportisse, PDG de Skopai. Il a cofondé l’entreprise en juillet 2017 avec Eric Gaussier, Agnès Guerraz et l’université Grenoble Alpes. Certains ont déjà travaillé ensemble à l’Inria ou au cabinet de Fleur Pellerin pour promouvoir les start-up. Bruno Sportisse a senti un besoin pour repérer et qualifier les projets les plus jeunes : “Notre concentration est d’abord sur les informations extra-financières. On s’intéresse plutôt aux start-up en phase d'amorçage. Au-delà du tour C ou D, elles deviennent des entreprises avec de l’information déjà disponible et qui rentrent dans les référentiels classiques. Avant cela, l’extra-financier est majeur parce qu’elles n’ont pas de chiffres.”

 

En offrant une information objective, en temps réel et massive sur un maximum de start-up, où qu’elles soient dans le monde, Skopai veut être un partenaire de choix des entreprises dans leur stratégie d’innovation et leur processus de “due diligence” (diligence raisonnable). “Il y a une croissance énorme du nombre de start-up, avec un paysage atomisé au niveau mondial. Il y a maintenant des hubs d’innovations dans de très nombreux pays. Et quand il s’agit de réaliser une transaction avec ces start-up, cela reste complexe et risqué”, explique David Monteau. “L’idée sous-jacente de Skopai, c’est d’utiliser la technologie pour aider les clients à mieux maîtriser le risque inhérent à une telle transaction. Que ce soit pour acheter le produit d’une start-up, acquérir la start-up elle-même, investir ou conclure un partenariat technologique ou de distribution.”

 

Une plateforme qui s’appuie sur une écoute massive du web

Sur la plateforme, un client peut trouver une liste de start-up en fonction de ses centres d’intérêt. Skopai concentre ses recherches dans les deep tech et quelques secteurs de prédilection : les fintech, medtech, l’énergie, la mobilité, l’industrie 4.0 et l’agriculture. Pour chaque start-up, un texte standardisé renseigne le produit proposé, la technologie, le marché, le business model, le portefeuille de brevets, les partenariats...

 

Portée par une équipe de 12 personnes, la plateforme de Skopai s’appuie sur la data science, l’intelligence artificielle et une écoute massive du web, de la presse et des réseaux sociaux. “Nous nous appuyons notamment sur toutes les techniques de traitement du langage naturel : détecter et extraire l’information importante dans des textes sur le web et ensuite générer notre propre texte de synthèse dans notre référentiel de description”, détaille Agnès Guerraz, directrice des opérations de Skopai. “Dans plusieurs mois, nous serons capables de générer automatiquement le texte en gardant un style neutre. Pour l’instant ces processus sont extrêmement surveillés par des experts. C’est un travail indispensable qui permet de corriger les algorithmes et de les améliorer.”

 

Un modèle commercial de type SaaS

Skopai a sorti une première version de sa plateforme en novembre 2017. Son modèle commercial est de type SaaS, avec des formules diverses d’abonnement. A ce jour, l’entreprise revendique une dizaine de clients, dont des acteurs appartenant au monde de l’investissement ou des grands groupes. A l’avenir, la start-up souhaite démocratiser l’accès à cette information et la proposer à toutes les entreprises.

 

La start-up a mené une première levée de fonds en novembre 2017 d’un montant tenu secret. Elle compte en mener une autre au printemps 2018.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale