Comment Kaspersky voit le panorama des cybermenaces pour 2022

L’éditeur russe de cybersécurité vient de présenter le travail d’analyse de ses chercheurs sur les principales menaces informatiques à redouter en 2022.

Partager
Comment Kaspersky voit le panorama des cybermenaces pour 2022

Un marché des vulnérabilités informatiques encore plus florissant, des terminaux mobiles toujours des cibles idéales pour les attaquants, et des fournisseurs considérés comme des dangereux maillons faibles. Voici, selon l’éditeur russe de cybersécurité Kaspersky, des exemples des principales menaces informatiques qui devraient affecter l’année 2022.

Plus précisément, les quarante experts du Great (Global research and analysis team), le centre de recherche de Kapersky, estiment qu’une des principales tendances à venir sera la poursuite du développement du marché des logiciels espions. Une tendance déjà repérée l’an passée, le travail d’analyse de ces experts s’inscrivant dans la continuité des précédentes prévisions de l’entreprise.

"C’est un marché profitable, et tant qu’il n’y aura pas de régulation, il n’y a pas de raisons que ce type de fournisseurs ne disparaisse", résume le chercheur en sécurité Paul Rascagnères. L’industrie du logiciel espion a été sur le devant de la scène cet été avec les révélations de l’espionnage de journalistes ou de militants par l’outil Pegasus de la société israélienne NSO Group, désormais placée sur liste noire par Washington.

Des mobiles très ciblés
Kaspersky, d’abord connu pour son anti-virus, revendique aujourd’hui 400 millions d’utilisateurs. Selon l’éditeur, les terminaux mobiles, des cibles idéales pour les attaquants au vu des informations contenues par ces appareils, devraient également continuer à être très ciblés par des attaques sophistiquées.

Toutefois, les chercheurs de l’entreprise observent une segmentation du type d’attaquants en fonction des téléphones visés. Les cybercriminels devraient ainsi d’abord privilégier les téléphones Android, un écosystème plus ouvert et donc plus facile d’accès. A contrario, les attaques contre les téléphones Apple relèveraient d’abord de l’espionnage, la faute à une barrière d’entrée technique élevée.

Les chercheurs de Kaspersky ne voient également aucune raison pour que les attaques ciblant les fournisseurs ne s’arrêtent. Il s’agit ici de viser une entité pour mieux rebondir chez ses clients. "C’est le meilleur retour sur investissement pour les cybercriminels : en compromettant une entité, ils trouvent des milliers de cibles", souligne Paul Rascagnères.

"C’est tellement rentable qu’ils doivent ensuite, pour continuer leurs opérations, faire un filtre des entités les plus intéressantes", ajoute le chercheur. En témoigne l’ampleur de l’attaque contre la suite logicielle Orion de l’éditeur américain SolarWinds, qui a touché par ricochet de nombreuses entreprises et administrations publiques.

Le renseignement, moteur de la croissance
Plus globalement, Kaspersky remarque que le télétravail devrait toujours offrir des opportunités aux attaquants, tout comme les services externalisés de type cloud. Quant au regain de tensions géopolitiques en Afrique et au Moyen-Orient, il devrait se traduire par une augmentation du cyberespionnage.

En France, après une année 2021 marquée par la décrue des investissements des entreprises après une très forte année 2020, marquée par la pandémie, l’éditeur anticipe un marché globalement en hausse. Kaspersky s’attend notamment à voir ses revenus tirés par ses solutions de renseignement, l’un des moteurs de sa croissance.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS