Concurrence, droit d'auteur, données personnelles... L'Allemagne s'attaque à Facebook sur tous les fronts

La grogne contre Mark Zuckerberg monte outre-Rhin. Le Bundeskartellamt allemand vient d'ouvrir une enquête sur les abus de Facebook, deux jours après qu'une cour régionale ait imposé une amende de 100.000 euros au réseau social. Et ce n'est pas fini.

Partager
Concurrence, droit d'auteur, données personnelles... L'Allemagne s'attaque à Facebook sur tous les fronts

L'anti-trust allemand a ouvert le 2 mars une procédure à l'encontre de Facebook. Le réseau social est soupçonné d'avoir abusé de sa position dominante afin d'imposer aux utilisateurs des clauses contractuelles déloyales pour utiliser leurs données. “Dans le cas de services internet financés par la publicité, comme c'est le cas de Facebook, l'utilisation des données est essentielle,” relève le président du Bundeskartellamt, Andreas Mundt, dans un communiqué. C'est pourquoi il veut vérifier que “les consommateurs soient suffisamment informés sur le type et l'utilisation des données collectées”.

Un précédant européen

Ce cas créera un précédant en Europe, en liant l'utilisation des données et les pratiques anti-concurrentielles. Les services anti-trust de la Commission européenne reste du reste “en contact étroit avec le Bundeskartellamt à propos des questions soulevées par ce cas,” indique un porte-parole de la Commission.

“Il ne peut être exclu qu'un comportement qui viole les règles de protection des données doive être pris en compte lors d'une enquête sur des pratiques contraires au droit européen de la concurrence,” ajoute-t-il. En décrypté, il n'est pas impossible que l'affaire créée aussi un précédent dans l'enquête contre Google en cours à Bruxelles.

Propriété intellectuelle et cookies en ligne de mire

En attendant, c'est un nouveau revers pour Facebook en Allemagne où la grogne contre le réseau social ne cesse de monter. Le 29 février, la cour régionale de Berlin a imposé à Facebook une amende de 100 000 euros pour ne pas respecter la propriété intellectuelle sur les photos diffusées par les internautes. A Hambourg, l'autorité de protection des données mène une enquête sur la politique de cookies de Facebook, coordonnée avec l'équivalent belge, espagnol et néerlandais de la Cnil.

Quand le charme Zuckerberg fait flop

Tout cela malgré l'offensive de charme de Mark Zuckerberg, qui avait pris la peine de venir à Berlin la semaine dernière pour recevoir un prix du magna de la presse, Axel Springer, et répondre à des questions d'internautes. Une opération marketing tellement visible qu'elle n'a fait qu'attiser le vent de colère des Allemands, très à cheval sur la protection de leur vie privée.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS