Coup de théâtre, Binance renonce à racheter FTX

Binance a cherché, et il a trouvé suffisamment de raisons pour retirer sa proposition de racheter les actifs de son concurrent FTX, qui risque désormais le dépôt de bilan s'il ne parvient pas à trouver plusieurs milliards de dollars de liquidités. 

Partager
Coup de théâtre, Binance renonce à racheter FTX

Binance renonce à racheter FTX. C'est la due diligence la plus rapide de l'histoire, puisqu'il aura fallu moins de 48h à la première plateforme de transaction de crypto-actifs mondiale pour abandonner son projet de sauvetage de son concurrent.

Le patron de FTX "profondément désolé"

"En conséquence de notre audit et des dernières informations de presse relatives à une mauvaise gestion des fonds de ses clients ainsi qu'à des enquêtes menées par les pouvoirs publics américains, nous avons décidé de ne pas poursuivre le projet d'acquisition de FTX", a déclaré Binance.

C'est par voie de presse que FTX aurait appris la nouvelle, selon les informations du Wall Street Journal. Sam Bankman-Fried (SBF), le fondateur et patron de FTX, a reconnu en interne être "profondément désolé d'en être arrivé là", et assume "son rôle" dans cette affaire. "C'est ma faute, à moi et moi seul, et ça craint et je suis désolé, même si cela ne rend pas les choses plus faciles."

Le marché des cryptomonnaies s'enfonce

Dans la foulée de l'annonce de Binance, le bitcoin est passé mercredi soir sous la barre des 16 000 dollars, son plus bas en deux ans, avant de la refranchir. La cryptomonnaie Solana a encore chuté de 30%. Celle-ci est soutenue depuis sa création par FTX et Sam Bankman-Fried, et constitue le deuxième plus gros actif d'Alameda Research, autre société fondée par SBF, qui à elle seule possède 10% de la capitalisation du jeton.

Le site d'Alameda Research, market maker sur FTX et société de trading, n'est plus accessible.

Des enquêtes menées par la SEC et la CFTC

Les informations de presse auxquelles fait référence Binance concernent une enquête de la Securities and Exchange Commission (SEC), l'autorité des marchés financiers américaine, et de la Commodity Futures Trading Commission (CFTC), le gendarme boursier américain.

Selon l'agence Bloomberg, ces deux agences enquêtent sur les liens existant entre FTX, FTX US (une entité séparée de la bourse de crypto-actifs) et Alameda Research. Les enquêtes auraient débuté il y a plusieurs mois et concerneraient notamment les activités de prêt de FTX US.

Un trou de 8 milliards de dollars à combler

Toujours selon Bloomberg et le WSJ, Sam Bankman-Fried aurait confié avoir besoin de 8 milliards de dollars de liquidités pour se sortir de sa mauvaise passe, sous peine de devoir déposer le bilan. Il explorerait toutes les options, emprunt et cession. D'après le site spécialisé Coindesk, son concurrent américain Coinbase aurait été approché et aurait décliné.

La situation ne sent pas bon pour les clients et les investisseurs de FTX. SBF, qui avait posté un tweet indiquant que les clients de la plateforme seraient protégés, l'a par la suite effacé, rapporte Fortune.

Sequoia Capital, l'un des fonds derrière FTX, a expliqué à ses investisseurs qu'il réduisait à zéro dans ses comptes la valeur de son investissement dans FTX et FTX US, qui s'élevait à 150 millions de dollars, en raison des risques de solvabilité de l'entreprise. La situation ne va pas arranger non plus les affaires de Softbank, qui a également investi dans le dernier round de la plateforme crypto.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS