Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Cozy Cloud lève 800 000 euros pour développer le cloud personnel

La start-up française développe un cloud personnalisé dans lequel un internaute pourra concentrer tous ses données personnelles. Innovacom et Seed4Soft ont décidé d’investir 800 000 euros en amorçage dans Cozy Cloud.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Cozy Cloud lève 800 000 euros pour développer le cloud personnel
Cozy Cloud lève 800 000 euros pour développer le cloud personnel

Cozy Cloud veut permettre aux internautes de se réapproprier leurs données personnelles. Et leur solution de serveur personnalisé a su séduire deux fonds d’amorçage. Innovacom et Seed4Soft ont investi 800 000 euros dans la jeune start-up créée fin  2012 par Benjamin André et Franck Rousseau. Les deux entrepreneurs espèrent pouvoir compléter cette levée de fonds par des financements de Bpifrance, ce qui devrait leur donner de la visibilité pour les 18 prochains mois.

"Il s’agit d’une levée de fonds significative pour un premier tour de table en amorçage, se félicite Benjamin André, un ingénieur en informatique formé à l’Ensimag (Grenoble INP). Surtout pour un projet en open source !" La plate-forme technique développée par Cozy Cloud ne manque pas d’ambition, elle permettra aux particuliers d’avoir leur propre serveur internet.

Cozy Cloud en chiffres

Chiffre d’affaires : NC

Effectif : 7 personnes

Montant de la levée de fonds : 800 000 euros

Investisseur : Innovacom, Seed4Soft

Secteur : numérique, Cloud

 

Une solution alternative aux géants d’internet

Une sorte de "personnal big data", comme l’appelle Benjamin André, qui vient empiéter sur les plates-bandes des grandes entreprises du net. Les deux fondateurs comptent en effet proposer une solution alternative à l’exploitation des données personnelles sur internet, en permettant aux internautes de conserver la main sur leurs données, tout en optimisant leur utilisation. Une pierre dans le jardin des géants du numérique comme Google, Apple ou Facebook, dont le business model repose sur l’exploitation des données personnelles des personnes utilisant leurs services.

La solution de Cozy Cloud permet ainsi à un particulier de concentrer sur son propre serveur tous ses services internet et d’y développer ses propres applications en fonction de ses besoins. Le tout en open source, donc ouvert à l’amélioration par tous les utilisateurs. Surtout, toutes les données personnelles étant réunies au même endroit et non dispersées entre plusieurs services (Google, Facebook, sa banque, son e-mail, etc.), il devient possible de les faire communiquer et d’enrichir les services offerts.

Des grands comptes déjà intéressés

La start-up travaille déjà avec de grands industriels, intéressés par une solution susceptible de les rendre moins dépendants des grandes firmes internet. Orange, La Poste, Alcatel-Lucent, Mozilla ou OVH font partie des premiers clients de Cozy Cloud et planchent sur le développement d’un démonstrateur.

La jeune entreprise a déjà réalisé un chiffre d’affaires, tenu confidentiel, pour sa première année d’existence. Son business model de Cozy Cloud repose sur la fourniture de service d’administration de la plate-forme Cozy aux grands comptes. Sur la plate-forme des applications payantes pourront ensuite être développées, permettant aux clients de Cozy Cloud de se rémunérer.

La levée de fonds va permettre à la jeune entreprise de poursuivre la mise au point de sa solution, encore en version béta actuellement. "Nous allons recruter des développeurs pour finaliser la première version commercialisable", confie Benjamin André. L’effectif de Cozy Cloud devrait ainsi passer de sept à dix personnes dans les prochains mois. Et le lancement de la version définitive devrait intervenir d’ici la fin de l’année 2014.

Arnaud Dumas

L’argument convaincant

Un nouveau business model sur internet permettant de ne pas diffuser les données personnelles fait rêver tout le monde. Cozy Cloud a réussi à intéresser de grands industriels soucieux de trouver une alternative aux géants du numérique.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale