Crowdfunding : Skully Helmets dépose le bilan sans rembourser les motards qui ont casqué

La start-up Skully Helmets n'a plus de fonds et va mettre fin à ses activités.

Elle s'était financée en août 2014 par crowdfunding sur le site Indiegogo, grâce à la promesse du casque de motard high-tech coûtant la bagatelle de 1499 dollars.

Comme tant d'autres projets similaires, elle n'a jamais pu livrer son produit, et va disparaître en emportant avec elle les fonds qu'elle avait récolté.

Partager
Crowdfunding : Skully Helmets dépose le bilan sans rembourser les motards qui ont casqué

Le boom du financement participatif ces dernières années a eu son lot de déception et de colère. Certains projets, mal dirigés ou tout simplement frauduleux, n'ont jamais tenu leurs promesses, jamais livré leurs produits, et jamais rendu leur argent aux apprentis investisseurs. Des investisseurs citoyens d'autant plus déconfits que les startups profitent allègrement du flou dans la perception générale entre crowdfunding et précommande d'un produit. C'est ce qui s'est produit avec le casque intelligent pour motard, Skully AR-1.

Quand c'est trop beau pour être vrai...

Il promettait de la réalité augmentée et une technologie hors du commun. Un objectif très ambitieux. Sûrement trop, car l'entreprise a annoncé le 5 août qu'elle déposait le bilan, un peu moins de deux ans après avoir réussi sa campagne de financement sur Indiegogo. D'après TechCrunch, l'entreprise aurait essayé de se faire racheter par la société chinoise LeEco, mais de sérieux problèmes de fabrication et de répartition des dépenses ont fait capoter les discussions.

...C'est que ça ne l'est pas

En conséquence, les "backers" qui avaient dépensé les 1499 dollars nécessaires pour obtenir un casque ne reverront jamais leur argent. Seul point positif, l'entreprise Fusar propose dans un élan commercial une ristourne aux investisseurs floués s'ils achètent l'un de ses propres produits, concurrents du Skully AR-1. Reste que cette histoire et les nombreuses autres similaires expliquent pourquoi l'intérêt pour le crowdfunding marque aujourd'hui un temps d'arrêt.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS