Cryptomonnaies : un hedge fund de premier plan en défaut de paiement

Le fonds spéculatif Three Arrows Capital ne peut plus faire face à ses dettes. Une faillite qui relance les craintes de contagion dans cet écosystème d'acteurs très interconnectés.

 

Partager
Cryptomonnaies : un hedge fund de premier plan en défaut de paiement

Mise à jour le 29/06/2022 à 17h25 : Selon Sky News, un tribunal des Iles Vierges Britanniques a ordonné le 27 juin la liquidation judiciaire de Three Arrows Capital.

Three Arrows Capital (3AC), un hedge fund basé à Singapour, spécialisé dans le secteur des cryptomonnaies, a fait défaut sur deux lignes de crédit totalisant 673 millions de dollars. Son créancier, le courtier en crypto-actifs Voyager Digital, en a informé le marché le 27 juin. 3AC a échoué à rembourser une échéance de 350 millions en USDC, un stablecoin, et 323 millions de dollars en bitcoins aux cours actuels.

prêts liquidés à cause de la chute des cours

Alors que la contagion gagne progressivement les acteurs du "web3", Voyager a tenu à rassurer ses propres clients, en précisant que le défaut du hedge fund ne le mettait pas pour l'instant en difficulté. Le courtier indique qu'il détient les liquidités nécessaires à son bon fonctionnement : 137 millions de dollars en dollars et en crypto-actifs, et qu'il dispose d'une ligne de tirage de 200 millions de dollars en USDC et en dollars, et d'une autre de 15 000 bitcoins (environ 318 millions de dollars) chez Alameda Ventures, actionnaire à hauteur d'environ 10% de Voyager.

Fondé en 2012, 3AC est l'un des plus gros hedge funds spécialisé dans le web3. Il a détenu jusqu'à 10 milliards de dollars d'actifs sous gestion. 3AC était fortement exposé au stablecoin algorithmique Terra (Luna), dont la capitalisation été réduite à néant, ce qui a déclenché la crise. 3AC est présent au capital des principaux protocoles de blockchain, a investi dans plus d'une vingtaine de sociétés du secteur de la finance décentralisée (DeFi), ainsi que dans des fonds d'investissement et des acteurs du jeu vidéo play-to-earn, comme Axie Infinity.

Il est également présent au capital de BlockFi, une plateforme de trading et de DeFi auprès de laquelle il avait contracté un prêt (une pratique courante pour profiter des effets de levier). Mais BlockFi a "liquidé" les positions de 3AC, après que le fonds a été dans l'incapacité de répondre à l'appel de marge pour compléter la couverture de son prêt (si le cours de la cryptomonnaie baisse, le capital en garantie doit être relevé). Plusieurs autres plateformes ont procédé de même.

des hedge funds trop optimistes

Le problème, on le voit, est que dans cet écosystème les acteurs sont tous très interconnectés. Par ailleurs la finance décentralisée et la finance traditionnelle sont deux mondes assez hermétiques l'un par rapport à l'autre : pour faire court, les acteurs de la crypto-finance vont devoir se sauver entre eux. D'où un risque d'effet domino, extrêmement rapide, sachant que le marché des cryptomonnaies est passé de 3000 milliards à 950 milliards de dollars entre novembre et juin.

Selon une étude réalisée par PwC au premier trimestre 2022, il existerait environ 300 hedge funds spécialisés dans la crypto, et près de 50% d'entre eux étaient exposés à Luna. Le sondage du cabinet de conseil montre que leurs dirigeants n'avaient aucune idée de ce qui les attendait : 42% prévoyaient un bitcoin entre 75 000 et 100 000 dollars, et 35% le voyaient évoluer entre 50 000 et 75 000 dollars fin 2022. A l'heure actuelle il tourne autour de 20 000 dollars.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS