Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

D'ici à 2020, les industriels européens investiront 140 milliards d'euros par an dans l'industrie 4.0

A la veille du CeBIT 2015, qui aura lieu du 16 au 20 mars à Hanovre, le cabinet PwC publie l'étude "Industry 4.0 – Opportunities and challenges of the industrial internet", réalisée avec Strategy& sur les prévisions d’investissements des entreprises industrielles du Vieux Continent d’ici à cinq ans. Les industriels devraient investir 3,3 % de leur chiffre d’affaires annuel dans leur transition vers le tout numérique. Les secteurs des télécoms, des technologies et des industries mécaniques seront les plus gros investisseurs.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Comme chaque année, le rendez-vous mondial des technologies numériques va se tenir à Hanovre. Du 16 au 20 mars 2015, les industriels pourront y découvrir les nouveautés en matière de big data, de cloud, de transition et de sécurité numérique et de social business. A la veille de cet événement, le cabinet PwC a publié l’étude "Industry 4.0 – Opportunities and challenges of the industrial internet", réalisée avec Strategy& auprès de 235 industriels allemands. Il en ressort que ces patrons prévoient d’investir massivement dans leur transition vers le tout-numérique et les systèmes connectés. Ils déclarent être prêts à consacrer quelque 50% de leurs investissements à des solutions de l’industrie 4.0. D’après l’étude, le montant annuel de ces dépenses devrait atteindre 140 milliards d’euros d’ici à 2020.

Des avantages certains

Dans les cinq ans à venir, d’après l’étude, les secteurs qui investiront le plus dans les solutions numériques sont les télécommunications et les technologies (3,9% de leur chiffre d’affaires) et les industries mécaniques (3,5%). Quelle que soit l’activité de l’entreprise, la numérisation permettra une hausse de productivité et une réduction des coûts. "La numérisation de la chaîne de valeur apporte des avantages indéniables, précise Matthieu Aubusson, associé chez PwC. Les entreprises qui numérisent leurs processus sont capables de contrôler leur production et leur logistique de manière plus efficace. Elles sont ainsi en mesure de faire face aux changements avec davantage de flexibilité et peuvent mieux répondre aux besoins de leurs clients."

Des freins à lever

La transition numérique devrait permettre une augmentation de chiffre d’affaires de 3% et, selon PwC, générer 110 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel supplémentaire. Reste à lever quelques freins, comme l’incertitude des bénéfices économiques, le montant requis par les investissements de cette transition, le manque de standards, de régulation et de certification. Les industriels interrogés comptent aussi sur l’aide des législateurs en faveur de la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes, de la mise en place d’une standardisation internationale et de l’élaboration de lois sur la protection des données stratégiques des entreprises.

Luis Ivars

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale