Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Dailymotion : Orange dément l’exclusivité des négociations avec PCCW

Nouvel épisode dans le feuilleton de la vente de Dailymotion, la plate-forme de vidéo détenue par Orange. Face à l'offre du chinois PCCW, le ministre de l’Économie Emmanuel Macron a déclaré préférer une option européenne. Le PDG d’Orange avait déjà précisé qu’il restait ouvert à d’autres options. En 2013, Arnaud Montebourg avait empêché le rachat de la filiale française de l’opérateur par Yahoo!
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Dailymotion : Orange dément l’exclusivité des négociations avec PCCW
Dailymotion : Orange dément l’exclusivité des négociations avec PCCW © Dailymotion

Le ministre de l’Économie, Emmanuel Macron, s’opposerait à des négociations exclusives entre Orange et le groupe hongkongais PCCW pour la vente de 49 % de la plate-forme de vidéo Dailymotion, a indiqué Bercy à l’AFP. L’idée serait de chercher à créer un acteur européen face au grand leader mondial Youtube. Selon le Monde, le groupe français Fimalac serait intéressé par Dailymotion et les groupes allemands Axel Springer et Bertelsmann sont aussi mentionnés. L’État détient 24,9 % du capital d’Orange. Orange ne souhaite pas commenter ces informations.

"Il n’y a aucune négociation exclusive avec qui que ce soit, précise néanmoins Tom Wright, chargé de communication. L’opération devrait de toute façon être approuvée par le conseil d’administration du groupe Orange. Et nous n’agissons que dans l’intérêt social du groupe et de Dailymotion, notre filiale à 100 %."

Pas de négociation exclusive en cours

À l’occasion de la présentation de sa stratégie Essentiels 2020 le 17 mars, sous la verrière du Grand Palais, Stéphane Richard avait confirmé qu’il avait entamé des discussions avec le hongkongais mais aucunement de façon exclusive. Précisant, qu'il souhaitait laisser la porte ouverte à d’autres possibilités. "On veut garder du temps pour regarder d’autres options possibles. Et quoiqu’il arrive, nous garderions la majorité", avait-il déclaré.

La participation éventuelle de PCCW pourrait néanmoins aller jusqu’à 49 %. "On aimerait ne pas tuer cette belle entreprise, avait-il ajouté avant d’assener : "les raisonnements de patriotisme économique sur l’économie internet sont des inepties. Si on veut tuer les quelques acteurs français qui ont réussi, on n’a qu’à continuer comme ça." Le patron de l’opérateur faisait alors référence entre autre à Arnaud Montebourg qui en 2013, alors ministre du Redressement productif, s’était opposé à un possible rachat de Dailymotion par le californien Yahoo!. Les discussions avec Bercy risquent de reprendre un ton houleux.

PCCW, une porte sur la Chine

Le patron de l’opérateur avait aussi rappelé, le 17 mars, que si sa filiale vidéo affiche une croissance annuelle de 30 %, elle reste toute petite face à son concurrent qui n’est autre que YouTube, filiale de Google et numéro un de loin du secteur. "Tout l’enjeu c’est de ne pas accentuer le décrochage de Dailymotion face à eux. Pour cela, nous devons investir et monétiser de nouvelles audiences. L’avenir de Dailymotion n’est pas franco-français !"  

Selon Orange, PCCW est un acteur important en Asie, qui permettrait en particulier au français de s’adresser au public chinois. Dans un pays avec lequel, comme l’a rappelé Stéphane Richard, Google a, lui, quelques difficultés avec les autorités.

Emmanuelle Delsol

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale