Dans le sillage de FTX, la plateforme BlockFi placée en redressement judiciaire

La première fois qu'elle avait failli déposer le bilan, BlockFi avait été sauvée par FTX. Cette fois, c'est FTX qui l'entraîne dans sa chute.

Partager
Dans le sillage de FTX, la plateforme BlockFi placée en redressement judiciaire

BlockFi avait échappé une première fois à la faillite en juillet dernier, après avoir été déstabilisée financièrement par le dépôt de bilan du hedge fund Three Arrows. Elle avait alors été sauvé par FTX. BlockFi n'échappera pas à la deuxième crise, provoquée par le même FTX. Celui-ci lui avait mis à disposition une ligne de crédit de plusieurs centaines de millions de dollars, ce qui exposait significativement BlockFi à FTX, placée en faillite.

La plateforme de prêts en cryptomonnaies s'est placée le 28 novembre sous la protection du chapitre 11 de la loi sur les faillites dans le New Jersey, ce qui correspond à un placement en redressement judiciaire. Dans un communiqué, BlockFi explique que cette procédure lui "permettra de stabiliser ses activités et lui donnera la possibilité d'accomplir un plan de réorganisation qui maximisera la valeur pour les parties prenantes, y compris les clients". BlockFi affirme disposer de 256,9 millions de dollars de liquidités.

Action en justice contre le patron de FTX

BlockFi va par ailleurs selon le Financial Times poursuivre en justice Sam Bamkman-Fried, le patron de FTX, dans le but de saisir les actions qu'il détenait dans Robinhood, un courtier en ligne. Les 7,6% du capital de Robinhood détenus par SBF auraient été apportés en garantie à BlockFi.

D'après le média en ligne spécialisé dans le Web3 Decrypt, BlockFi s'apprête également à licencier une grande partie de son personnel. La plateforme avait déjà fait partir 20% de ses effectifs au mois de juin, à cause du crypto-krach. Fondée en 2017, BlockFi avait été condamné en février 2022 par le régulateur des marchés boursiers américain à une amende de 100 millions de dollars, pour défaut d'enregistrement de ses produits et de son activité.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS