Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

De la nouvelle acquisition d'Oculus aux débuts difficiles d'Airbnb, une semaine dans la Silicon Valley

Quelles actualités ont fait vibrer la Silicon Valley cette semaine ? Nora Poggi, correspondante de L'Usine Digitale à San Francisco, détaille les annonces clés de ces derniers jours. Oculus a racheté une start-up israélienne pour renforcer ses compétences en contrôle du mouvement, la conférence MobileBeat a décrypté la science de la viralité, et Airbnb dévoile le "behind the scenes" de son ascension, montrant que le chemin du succès n'a pas toujours été facile.
mis à jour le 17 juillet 2015 à 09H14
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

De la nouvelle acquisition d'Oculus aux débuts difficiles d'Airbnb, une semaine dans la Silicon Valley
De la nouvelle acquisition d'Oculus aux débuts difficiles d'Airbnb, une semaine dans la Silicon Valley © Oculus

Oculus rachète une start-up israélienne spécialisée dans le contrôle du mouvement pour 60 millions de dollars

 

La start-up Pebbles Interfaces "se joindra aux équipes d'ingénierie hardware et de vision par ordinateur d'Oculus pour aider à l'avancement en matière de réalité virtuelle, de suivi, et d'interactions homme-ordinateur," a indiqué Oculus sur son blog. Selon le Wall Street Journal, l'achat aurait coûté 60 millions de dollars. "Grâce à la micro-optique et la vision assistée par ordinateur, nous espérons améliorer l'information qui peut être extraite des capteurs optiques, ce qui permettra de faire avancer le champ de la réalité virtuelle. Nous avons toujours cru que l'informatique visuelle serait la prochaine grande plateforme de notre époque." a ajouté le CTO de Pebbles Interfaces Nadav Grossinger.

 

 

 

La science de la viralité décryptée lors de la conférence MobileBeat

 

Quel genre de contenu a le plus de chance de devenir viral? Lors de la conférence MobileBeat organisée par Venturebeat à San Francisco, un panel de responsables en marketing a tenté de donner quelques conseils aux entreprises. "Ce qui permet aux individus de se sentir plus aimés, de gagner plus, de se sentir plus intelligent - ce sont les paramètres qu'il faut prendre en compte pour permettre aux gens de partager [du contenu], a déclaré Manish Chandra, fondatrice et chef de la direction de Poshmark. "Il faut vraiment penser à ce qui va faire cette personne se sentir mieux." Et plutôt que de partager du contenu qui bénéficie à l'entreprise, les internautes préfèrent partager du contenu "pour propager leur propre ordre du jour", selon Manish Chandra.

 

Facebook et Google se renforcent dans le e-commerce

 

Cette semaine deux géants de la Silicon Valley ont commencé à sérieusement flirter avec le e-commerce. Buzzfeed rapporte que Facebook est en train de tester des mini sites de e-commerce directement intégrés sur les pages de marques. Certaines de ces pages comportent déjà un bouton "acheter". "Avec cette section boutique, nous allons maintenant fournir aux entreprises la possibilité de présenter leurs produits directement sur leur page", a expliqué la directrice du marketing produit de Facebook Emma Rodgers. Pas en reste, Google a également annoncé le lancement de boutons "acheter" sur ses pages mobiles aux Etats-Unis prochainement, afin de renforcer sa position dans le commerce mobile.

 

Comment survivre à une vague de licenciements? Un entrepreneur donne des conseils

 

Jason Freedman, le patron de la start-up 42Floors, a dû licencier la moitié de son équipe soit 14 personnes en mars 2015 afin de changer de business model. 42Floors offrait une place de marché pour bureaux. Dans un message de blog largement partagé dans la Silicon Valley, le co-fondateur Jason Freedman a expliqué ce qu'il retirait de cette expérience. "J'ai merdé et mes employés en ont payé le prix" commence-t-il. Selon lui, trois obligations découlent immédiatement de la vague de licenciements. Un) s'occuper des employés licenciés, deux) s'occuper des employés qui restent, les rassurer, et mettre en place la stratégie future. Trois) Discuter avec familles et amis pour déterminer le chemin à suivre. 

 

Airbnb joue cartes sur table

 

Le PDG d'Airbnb, Brian Chesky, a publié cinq emails de rejet datant de 2008 lorsque la start-up cherchait à lever 150000 dollars pour une valorisation à 1,5 million de dollars. Les cinq investisseurs contactés à l'époque ont tous refusé d'investir. "La prochaine fois que l'une de vos idées sera rejetée, je veux que vous pensiez à ces emails", a ajouté Brian Chesky.

Plus tôt cette semaine, l'investisseur star Fred Wilson a publié un message de blog exprimant son regret d'avoir raté le train Airbnb en 2009, alors même que le patron de l'incubateur Y Combinator Paul Graham avait tenté de le convaincre d'investir dans la start-up : "Nous avons fait l'erreur classique que tous les investisseurs font. Nous nous sommes trop focalisés sur ce qu'ils étaient à l'époque, et pas assez sur ce qu'ils pouvaient faire, feraient, et qu'ils ont fait."

 

 

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale