Actualité web & High tech sur Usine Digitale

De Sheryl Sandberg à la polémique de la start-up Theranos, une semaine dans la Silicon Valley

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Quelles actualités ont fait vibrer la Silicon Valley cette semaine ? Nora Poggi, correspondante de L'Usine Digitale à San Francisco, revient sur ce qui a agité la capitale mondiale du numérique ces derniers jours. Sheryl Sandberg donne des conseils aux femmes du numérique lors de la conférence Grace Hopper, la start-up Theranos est accusée de falsifier sa technologie, l'auteure Robbie Baxter donne les clés de la "membership economy" et Jack Dorsey lance une fondation avec ses parts dans Square.  

De Sheryl Sandberg à la polémique de la start-up Theranos, une semaine dans la Silicon Valley
De Sheryl Sandberg à la polémique de la start-up Theranos, une semaine dans la Silicon Valley © HarvardCPL - Flickr - c.c.

Sheryl Sandberg fait un carton à la conférence Grace Hopper

 

La Grace Hopper Conference, qui s'est tenue à Houston au Texas cette semaine, a rassemblé des délégations féminines de la plupart des tech companies de la Silicon Valley. L'événement, centré sur les femmes du numérique, a attiré de nombreuses entreprises désireuses de recruter plus de femmes ingénieurs. Sheryl Sandberg de Facebook a fait forte impression, expliquant que "les femmes doivent rester dans la tech" les encourageant à être "plus ambitieuses" et à apprendre à programmer. "Si je savais coder, je serais meilleure dans mon travail," a-t-elle admis. Facebook en a aussi profité pour annoncer que 1 200 de ses stagiaires allaient suivre une formation pour combattre les préjugés inconscients. 

 

 

 

Inspiring to be at the Grace Hopper Celebration of Women in Computing today—the largest gathering of female...

Posted by Sheryl Sandberg on jeudi 15 octobre 2015

 

 

La super-licorne Theranos sous le feu des critiques

 

Theranos, une start-up spécialisée dans les tests sanguins valorisée 9 milliards après avoir levé 400 millions de dollars, a fait l'objet d'une investigation peu flatteuse par le Wall Street Journal. Ce-dernier affirme que sa technologie n'est pas fiable et que l'entreprise a volontairement caché ses propres faiblesses. Theranos prétend révolutionner les tests sanguins en permettant des analyses très rapides avec seulement une goutte de sang. Les interrogations se sont répandues comme une traînée de poudre, et la start-up a répondu directement à l'attaque sur son site internet : "L'article du Wall Street Journal à propos de Theranos est factuellement et scientifiquement erroné et basé sur des affirmations sans fondement par d'anciens employés inexpérimentés et mécontents et par des titulaires de l'industrie". La PDG Elizabeth Holmes, qui a souvent été qualifiée de "the next Steve Jobs" a ajouté sur Twitter : "nous avons proposé de leur montrer notre technologie, mais ils ont refusé."

 

 

Les clés de la "membership economy"

 

Lors d'un événement privé dans les bureaux de la start-up Lithium, Robbie Baxter, l'auteur de l'ouvrage "l'économie de l'adhésion", a expliqué aux professionnels du numérique et aux entrepreneurs présents comment tirer parti de leur communauté. "Si Uber prend soin de ses conducteurs, l'entreprise a un bel avenir devant elle" a-t-elle ajouté en guise d'exemple. Selon l'auteure, la qualité de la communauté est la clé de la différenciation dans un marché compétitif, comme celui des VTC. Par ailleurs, elle a conseillé aux entreprises de se focaliser sur la rétention des utilisateurs, et non l'acquisition de nouveaux clients. "Si vous n'avez pas passé de temps et d'énergie à retenir vos usagers, ne dépensez pas un sou dans l'acquisition de nouveaux, c'est du gaspillage. Netflix, par exemple, était obsédée au début par la rétention d'utilisateurs, et cela a payé," a-t-elle ajouté. 

 

Jack Dorsey utilise ses parts dans Square pour créer une fondation

 

Le PDG de Square Jack Dorsey a fait don d'une partie importante de ses parts dans l'entreprises à une nouvelle fondation qu'il a créée pour servir les communautés en difficulté, intitulée Start Small Foundation, a rapporté le site spécialisé Quartz. Le but est d'investir dans des "artistes, musiciens, et des entreprises locales, avec un focus sur les communautés mal desservies à travers le monde. Le PDG de Twitter a donné 15 millions d'actions à Start Small,  en vente lors de l'entrée en bourse, et a promis 40 millions à l'avenir. "Je préfère posséder une petite partie de quelque chose de grand qu'une  grande part de quelque chose de petit," a-t-il expliqué. La fondation va commencer son travail dans la ville américaine de Ferguson, a-t-il annoncé sur Twitter, en proie à des violences accrues depuis 2014.

 

 

 

 

Nora Poggi, à San Francisco

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale