Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Dell conforté dans ses choix par la scission de HP

La décision de HP de se scinder en deux confirme pour Dell l’intérêt de sortir de la cote, tout en restant l’un des rares groupes informatiques capables d’offrir des solutions de bout en bout. Avec son statut de société privé, il s’estime mieux armé pour accompagner sur le long terme les entreprises dans leur transformation digitale.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Dell conforté dans ses choix par la scission de HP
Dell conforté dans ses choix par la scission de HP © Oracle_Photos_Screenshots, courtesy of Hartmann Studios - Flickr - C.C

C’est le soulagement chez Dell. "Voilà à quoi nous échappons", soupire Emmanuel Mouquet, directeur général de Dell France, en référence aux évènements qui secouent HP. La scission de son concurrent en deux entités distinctes, d’un coté les systèmes PC et impression, de l’autre les solutions d’infrastructure, de logiciel et de services pour entreprises, conforte le groupe texan d’informatique dans sa décision, il y a un an, de sortir de la Bourse. Ce qui arrive aujourd’hui à HP aurait pu lui arriver aussi s’il était restait une société cotée.

Le patron de Dell France en est convaincu. Pour lui, si Meg Whitman, la PDG de HP, a décidé de couper son groupe en deux, ce n’est pas par choix stratégique, mais parce que le marché financier l’y oblige. "Sinon comment expliquer, qu’il y a encore peu de temps, elle vantait le mérite de sa stratégie intégrée capable d’offrir aux entreprises des solutions de bout en bout, et qu'elle fait aujourd’hui exactement le contraire ?", interpelle-t-il.

Dell mise sur son offre intégrée

Dell et HP font partie des rares groupes informatiques encore intégrés, présents à la fois dans les terminaux (PC, tablettes...) et les solutions d’infrastructure (serveurs, logiciels, services...). Pour Emmanuel Mouquet, cette intégration constitue indéniablement un atout sur le marché des entreprises en leur offrant une solution complète et cohérente. "Le mobile en entreprise ne se résume pas au terminal, justifie-t-il. Il faut prendre en compte aussi les problèmes de sécurité, les pics de charge, l’extension des applications, etc. Avoir une approche qui englobe les problématiques des terminaux et de l’infrastructure présente une grande valeur sur le marché." Avec la scission de son grand concurrent américain, le groupe de Mickael Dell reste le seul fournisseur informatique au coté du japonais Fujitsu à présenter encore ce profil.

Mais pour le patron de Dell France, le plus important c’est la liberté d’action qu’offre le statut de société privée. "En sortant de la cote, nous avons voulu prendre notre destin en mains et mener notre stratégie de développement à l’abri de la pression des marchés financiers." Plus de comptes à rendre aux investisseurs tous les trimestres. Plus besoin de justifier chaque décision stratégique devant les analystes. Et plus de pression à subir de la part de tel ou tel fonds d’investissement.

Le confort d’une stratégie à  long terme

"Depuis la sortie de la bourse, nous avons changé notre façon d’investir, de définir notre stratégie et de décider, explique Emmanuel Mouquet. Toutes les décisions que nous prenons s’inscrivent désormais sur le long terme, et non plus sur le court terme. C’est important pour nous car cela nous donne une vision claire de là où nous voulons aller. C’est important aussi pour nos clients qui savent désormais qu’ils ont face à eux un partenaire stable."

Pour Dell, l’informatique vit une révolution majeure avec le développement des mobiles, du Big Data, du cloud computing et de la cybersécurité. Ce sont également les quatre piliers de la transformation digitale des entreprises. Une transformation qui s’inscrit dans la durée. "Nous avons besoin de stabilité pour accompagner les entreprises dans ce mouvement de fond, estime Emmanuel Mouquet. Les clients n’ont pas envie d’avoir affaires à un partenaire qui change de stratégie, de discours et d’offres au gré des réactions de la Bourse."

Reste que la cotation oblige à une certaine transparence, qui peut aussi être rassurante et que Dell, aujourd’hui, ne peut plus promettre à ses clients. 

Ridha Loukil

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale