Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Des abeilles et des puces

Les Australiens placent 5000 abeilles sous surveillance, en collant sur leur dos une étiquette RFID, qui permet de pister leurs déplacements dans la nature. Menacées par le Varroa, acarien parasite, et par le syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles (en Europe et aux Etats-Unis), les abeilles jouent un rôle majeur dans la pollinisation, et donc dans la culture de nombreuses plantes.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Des abeilles et des puces
Des abeilles et des puces

Il faut commencer par la refroidir un peu : placée en hibernation pour une courte période, l’abeille se tient tranquille et les chercheurs en profitent pour lui fixer sur le dos, par collage, une petite puce : une étiquette radio-fréquence de 2,5 mm de côté. Réveillée après quelques minutes, l’abeille est relâchée dans la nature, et peut reprendre ses occupations habituelles, en particulier la pollinisation, processus essentiel dans nombre de cultures : arbres fruitiers, oignons, concombres, coton, arachide, melon...

Les chercheurs australiens du Csiro (Commonwealth Scientific and Industrial Research Organisation) ont entrepris cette vaste entreprise de suivi des insectes – la plus importante à ce jour – afin de mieux comprendre l’interaction des abeilles avec leur environnement (voir la vidéo). Le passage d’un insecte à un check point (l’abeille suit des itinéraires très balisés) est enregistré et les données collectées servent à construire un modèle des mouvements des abeilles.

L’étude du Csiro a pour objectif d’améliorer les processus de pollinisation, mais aussi d’aider à comprendre les phénomènes qui menacent les colonies d’abeilles, tel que leur destruction par le Varroa, acarien parasite, et par le syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles (en Europe et aux Etats-Unis). L’Australie n’est pour le moment pas touchée par ces menaces.

Les puces RFID seront ensuite réduites à seulement 1 millimètre, dans le but d’équiper d’autres insectes : des mouches, et même des moustiques.

Thierry Lucas

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media