Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Des retards de Windows 10 au pitch final des start-up de l'accélérateur français Ubi/io, une semaine dans la Silicon Valley

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Quelles actualités ont fait vibrer la Silicon Valley cette semaine ? Nora Poggi, la correspondante de L'Usine Digitale à San Francisco, détaille les annonces clés des derniers jours. Windows 10 ne sera pas disponible pour tout le monde à la date prévue, Mark Zuckerberg donne des conseils aux patrons - non fondateurs suite à la débâcle Twitter, et huit start-up françaises sorties de l'accélérateur Ubi/io doivent faire leurs preuves.

Des retards de Windows 10 au pitch final des start-up de l'accélérateur français Ubi/io, une semaine dans la Silicon Valley
Des retards de Windows 10 au pitch final des start-up de l'accélérateur français Ubi/io, une semaine dans la Silicon Valley © Julien Bonnet

Premiers retards pour Windows 10

 

Le patron de Windows Terry Myerson a expliqué dans un message de blog ce jeudi que tout le monde ne pourrait pas télécharger le nouveau logiciel Windows 10 à la date de lancement annoncée du 29 juillet 2015. Des groupes spécifiques d'utilisateurs seront en mesure de télécharger leurs mises à jour à partir de cette date. En première ligne, selon Terry Myerson, les personnes qui ont participé au programme "d'initié" de Microsoft pour Windows 10. Ensuite, les utilisateurs avec des appareils Windows qui ont "réservé" une copie de Windows 10 en cliquant sur un bouton en ligne. "Nous allons commencer à informer ceux dont les systèmes ont été réservés par vagues, en augmentant doucement la cadence après le 29 Juillet," a ajouté Terry Myerson. "Chaque jour, nous allons écouter les utilisateurs, apprendre d'eux et mettre à jour l'expérience pour tous les utilisateurs de Windows 10."

 

Démission du PDG de Twitter Dick Costolo : Mark Zuckerberg donne ses conseils

 

Le blogueur Om Malik a posé une question à Mark Zuckerberg sur Facebook, lui demandant pourquoi les fondateurs-PDG sont jugés différemment des PDG non-fondateurs. Plus précisément, Om Malik voulait savoir si ce double standard est responsable de l'inquiétude de Wall Street autour de Twitter, dont le PDG non-fondateur Dick Costolo a démissionné après des mois de critiques et de pression de la part des investisseurs.

 

 

The question I would have asked Mark Zuckerberg if I was attending the townhall he recently hosted: how much do you...

Posted by Om Malik on mercredi 1 juillet 2015


"Je peux répondre à cette question", a écrit Mark Zuckerberg, avec un émoticône smiley, bien qu'il ne cite jamais directement Twitter dans sa réponse. Selon le patron du réseau social, on accorde généralement le bénéfice du doute au fondateur pour prendre des décisions risquées. Le fait d'avoir le contrôle de la société signifie aussi qu'il est plus difficile pour les investisseurs de renvoyer le fondateur-PDG. "Le capital social et l'autorité morale qui proviennent du fait d'être le fondateur et d'avoir construit un grand nombre de produits clés de la société signifient que les gens en contrepartie vous font plus confiance et vous donnent plus le bénéfice du doute quand vous prenez des décisions difficiles," a expliqué Mark Zuckerberg.

 

 

Apple Music mise sur les célébrités pour son lancement officiel

 

Après de nombreuses controverses, notamment une dispute médiatisée sur Twitter avec Taylor Swift, la marque à la pomme a lancé son offre tant attendue de streaming musical Apple Music. La firme de Cupertino a misé sur une campagne de guérilla marketing pour sensibiliser le public au nouveau service, notamment via une vidéo partagée sur Instagram par le producteur américain Pharrell Williams, incluant Justin Timberlake et la mannequin Cara Delevingne. La vidéo ne laissait rien paraître de son affiliation avec Apple, si ce n'est via la mention "@applemusic".  Apple, qui tient habituellement à contrôler les moindres détails du récit autour de ses produits, a cette fois misé sur une campagne plus subtile. Un moyen de concurrencer les services Spotify et Pandora déjà très populaires? Quoi qu'il en soit, les critiques sont encore mitigées quant à la qualité du service.

 

 

 

 

Facebook prend d'assaut Google

 

Selon Advertising Age, Facebook essaie de prendre d'assaut Google en donnant un coup de pouce aux vidéastes. Mercredi 1er juillet, le géant du réseau social a annoncé qu'il allait offrir aux vidéastes 55% du revenu généré par les publicités affichées avant ou pendant les vidéos dans son programme test de "Vidéos Suggérées". C'est la première fois que Facebook partage les revenus provenant de vidéos. Les vidéos sont celles qui sont affichées dans la section "Vidéos suggérées" du fil d'actualité, actuellement en test sur les iPhone de certains utilisateurs.

 

"Graduation Day" pour les 8 start-up de l'accélérateur français implanté dans la Silicon Valley Ubi/io

 

Les huit start-up françaises sélectionnées pour faire partie du programme d'accélération Ubi/io, lancé par Business France et la BPI dans la Silicon Valley, ont réalisé leur "pitch" final sur scène ce mardi 30 juin devant environ 200 personnes. L'investisseur américain Chris Yeh, qui a prononcé le discours de cérémonie, a insisté sur l'importance de faire grandir l'entreprise avant tout. "La notion d'avantage du premier arrivant ne veut rien dire. Ce qui compte, c'est d'être le premier à faire grandir sa start-up." Prenant l'exemple de Facebook, Google et d'autres entreprises qui n'ont pas été les premières sur leur marché, il a prévenu les entrepreneurs présents qu'ils devraient faire leurs preuves en passant du stade de start-up à celui... d'entreprise viable.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale