Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Didi Chuxing vise une valorisation entre 70 et 100 milliards de dollars pour son IPO à New York

Vu ailleurs Didi Chuxing, le géant chinois du VTC, prépare son introduction à la bourse de New York. Si l'entreprise n'a pas détaillé ses ambitions, elle devrait chercher à atteindre une valorisation située en 70 et 100 milliards de dollars et pourrait ainsi signer une des plus grosses entrée en bourse de l'année pour une entreprise technologique.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Didi Chuxing vise une valorisation entre 70 et 100 milliards de dollars pour son IPO à New York
Didi Chuxing vise une valorisation entre 70 et 100 milliards de dollars pour son IPO à New York © Didi

Didi Chuxing, qui a bouté Uber hors de Chine en 2016, prépare son introduction à la bourse de New York. L'entreprise a rendu public jeudi 10 juin 2021 le dépôt de son formulaire auprès du SEC, le gendarme boursier américain. Elle emboîte ainsi le pas aux américains Uber et Lyft.

Didi Chuxing a accéléré ses plans en raison du rebond de son activité suite au reflux de la pandémie de Covid-19 en Chine. Toutefois, elle ne révèle pas ses ambitions en termes de levée de fonds et de valorisation. Mais Didi envisagerait d'atteindre une valorisation allant de 70 à 100 milliards de dollars lors de cette IPO, rapporte Bloomberg.

SoftBank, Uber et Tencent : les grands gagnants
Dans les derniers mois, les actions Didi se sont échangées à une valorisation atteignant presque 95 milliards de dollars sur des marchés secondaires, a appris Bloomberg de personnes proches du dossier. Sa dernière levée de fonds a valorisé Didi à 62 milliards de dollars l'année dernière.

Les grands gagnants d'une telle introduction en bourse seraient le Vision Fund de SoftBank, Uber Technologies et Tencent. Ils font partie des plus gros actionnaires de Didi et détiennent à eux trois près de 41% des parts.

Des pertes nettes d'1,6 milliard de dollars
Didi a été fondée en 2012 par un ancien d'Alibaba. L'entreprise a rapidement déployé son offre dans une quinzaine de pays mais tire la plupart de ses revenus de la Chine. En vue de cette IPO, l'entreprise de VTC a rapporté des revenus de 21,6 milliards de dollars en 2020 et des pertes nettes d'1,6 milliard de dollars.

Durant le premier trimestre 2021, alors que la Chine se remettait de la pandémie, ses revenus ont plus que doublé par rapport à l'année précédente pour atteindre 6,4 milliards de dollars. L'entreprise a également présenté des profits sur ce trimestre avec un revenu net de 837 millions de dollars.

Didi planche sur les véhicules autonomes
L'activité de Didi Chuxing a souffert du meurtre de deux passagères en Chine en 2018 à la suite desquels l'entreprise a suspendu son application Hitch. Des événements qui ont conduit bon nombre d'utilisateurs à supprimer l'application de VCT. Dans la foulée, Didi a annoncé prendre de nouvelles mesures de sécurité et renforcer son service client.

Parmi les risques qui pèsent sur son activité, Didi a également évoqué : la réduction du prix des courses par ses rivaux pour séduire ses clients ou appâter les chauffeurs avec de meilleurs revenus. Mais, comme ses concurrents Uber et Lyft, son modèle commercial serait surtout bousculé en cas de reclassification des chauffeurs, actuellement autoentrepreneurs, en salariés.

Contrairement à Uber, Didi planche encore sur les véhicules autonomes. Un poste de dépense important puisque la recherche dans ce domaine est coûteuse. Didi souhaite faire grandir ses opérations commerciales de robot taxi et a de grandes ambitions puisqu'elle souhaite opérer plus d'un million de véhicules autonomes sur sa plateforme d'ici 2030.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.