Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

"Dites nous comment reconstruire le dialogue social à l'heure du numérique", exhorte Axelle Lemaire au Medef

Ouvrant la deuxième journée de l'université numérique du Medef, la secrétaire d'Etat au numérique a souhaité que les syndicats de salariés et les organisations patronales fassent des propositions sur la nécessaire adaptation du dialogue social à l'heure du travail numérisé.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Dites nous comment reconstruire le dialogue social à l'heure du numérique, exhorte Axelle Lemaire au Medef
"Dites nous comment reconstruire le dialogue social à l'heure du numérique", exhorte Axelle Lemaire au Medef © Maxime Amore pour L'Usine Digitale

Sans le citer nommément, la secrétaire d'Etat chargé du numérique, Axelle Lemaire, a réagi à l'interview que le vice-président du medef, Geoffroy Roux de Bézieux, a accordé à l'Usine digitale en début de semaine. "J'entends dire que les syndicats de salariés seraient en retard sur la numérique", a-t-elle indiqué.

 

Axelle Lemaire a ensuite regretté cette démarche, qui ne fait pas avancer les choses et ne serait pas assez constructive. "En matière de dialogue social, la feuille est vierge, venez plutôt nous faire des propositions, dites nous comment faire pour reconstruire le dialogue social à l'heure du numérique", a-t-elle expliqué en substance lors de son intervention. Elle a notamment insisté sur les moyens à trouver pour que le développement du numérique ne signifie pas davantage de précarité, ou d'instabilité.

 

lutter contre la précarité et l'instabilité

 

Lors de son intervention qui ouvrait la deuxième journée de l'université numérique du Medef, la secrétaire d'Etat s'est néanmoins réjoui que le Medef mette "le numérique à l'honneur". Elle a estimé que "l'avantage comparatif de l'Europe c'est son industrie. C'est ici qu'est née l'industrie. Nous avons une formidable diversité sectorielle. Notre force de frappe industrielle est extraordinaire si on se numérise".

 

Reprenant l'ensemble des initiatives du gouvernement, elle a regretté le french baching, car "la compétition est internationale et il faut soutenir l'équipe de France du numérique", estime Axelle Lemaire.

 

Alors que les entreprises du secteur évoquent couramment le manque de compétences numériques, la secrétaire d'Etat a, par ailleurs, annoncé la labellisation de 50 fabriques du numérique, des structures qui proposent une formation de 3 à 18 mois à des jeunes qui seront opérationnels sur le marché de l'emploi. 

 

Lire aussi l'interview de Laurence Parisot sur l'impact du numérique sur le dialogue social. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media