Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

E-santé : Qare passe dans le giron du Britannique HealthHero

HealthHero a racheté la start-up parisienne Qare pour un montant inconnu. En enrichissant son portefeuille de solutions et sa base de patients, le groupe britannique ambitionne de devenir le leader européen de la santé connectée, un secteur en plein boom depuis la pandémie de Covid-19.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

E-santé : Qare passe dans le giron du Britannique HealthHero
E-santé : Qare passe dans le giron du Britannique HealthHero © Qare

Le spécialiste français de la téléconsultation Qare vient d'être racheté par le groupe HealthHero, un fournisseur britannique de solutions de santé connectée. Les termes financiers de l'accord, qui a été officialisé ce 12 avril, n'ont pas été divulgués.

Devenir le leader européen
L'objectif pour l'entreprise britannique est de devenir le leader européen de l'e-santé grâce à un portefeuille client de plus de 22 millions de patients et réalisant près de 3 millions de téléconsultations par an. Qare devient la marque grand public pour l'ensemble des offres HealthHero, d'après l'accord. Il prévoit également l'intégration d'Olivier Thierry, CEO de la jeune pousse, dans le comité de direction du groupe.

Fondé en 2019, HealthHero est présent au Royaume-Uni, en Irlande, en Allemagne et désormais en France. L'entreprise propose un ensemble de solutions – telles qu'un service de téléconsultation, un programme de prise en charge de la santé mentale... – qui s'adressent aux patients, aux assurés et aux salariés.

Qare s'intéresse à la santé mentale
Les services de téléconsultation offerts par Qare vont venir compléter ce portefeuille. La start-up parisienne a récemment élargi sa gamme avec l'acquisition du spécialiste de la santé mentale Doctopsy, qui a débouché sur le développement de l'application "Mon Sherpa". 

Le marché de l'e-santé est en plein expansion, en particulier depuis la pandémie de Covid-19 qui a empêché les patients d'aller dans les cabinets médicaux pour éviter les contaminations. En novembre 2020, la téléconsultation représentait 10% du total des consultations en France, contre 0,1% en février 2020.

Des freins subsistent 
Mais la téléconsultation connaît encore un certain nombre de freins empêchant cette pratique de pleinement décoller en Europe. Les difficultés techniques liées à la réception de l'ordonnance, l'absence de contacts patient/médecin et le manque d'interopérabilité entre les différentes plateformes constituent les principales barrières.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.