Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Emmanuel Macron aborde le numérique avec pragmatisme pour sa loi Noé

Pour Emmanuel Macron, pas de doute, les nouvelles opportunités économiques (Noé) sont numériques. Le 9 novembre, il a dévoilé les premiers constats et pistes de travail qui devraient aboutir à un projet de Loi début 2016. Au programme : définition du nouveau terrain de jeu, financement des start-up et protection des individus.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Emmanuel Macron aborde le numérique avec pragmatisme pour sa loi Noé
Emmanuel Macron aborde le numérique avec pragmatisme pour sa loi Noé © Pascal Guittet

Lumière bleue tamisée, podium noir qui s’avance au milieu de l’assistance et discours sans pupitre ni notes. Pour présenter le contour de sa stratégie pour les nouvelles opportunités économiques, baptisée #Noé, Emmanuel Macron n’a pas lésiné sur la mise en scène. 

 

Pour l’instant, le ministre de l’Economie n’entend pas présenter de propositions concrètes mais "essayer de partager le constat" d’une société modifiée en profondeur par la transformation numérique et de faire preuve de pédagogie. "Ces changements, ce n’est pas le gouvernement dans son coin qui peut les penser seul", juge Emmanuel Macron devant un parterre d’étudiants et de patrons, en présence de Martine Pinville, la secrétaire d'Etat à l'artisanat mais sans sa secrétaire d’Etat au numérique Axelle Lemaire pourtant principale concernée.

 

Une première série de propositions devrait être formulée mi-décembre. Un projet de loi devrait ensuite être déposé en janvier en conseil des ministres, pour les mesures qui relèveront du législatif. 

 

PLUS QU'UNE LOI, UNE STRATÉGIE

Le ministre de l’Economie a donc dévoilé les grandes lignes de sa stratégie. En matière de transformation numérique, "ce n’est pas au gouvernement de dire le coup d’après. On doit définir le terrain de jeu",  estime Emmanuel Macron.

 

"Il faut faciliter l’émergence de ces nouvelles technologies. Les bloquer n’est pas la solution", plaide le ministre. Selon lui, "nous ne sommes pas les champions du numérique"  et il n’est pas sûr que nous ayons le premier rôle.

 

Lire la suite de l'article sur usinenouvelle.com

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale