Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

En 2021, la Cnil a reçu 14 143 plaintes portant principalement sur Internet

La Cnil a reçu 14 143 plaintes l'année dernière, dont 5848 ont fait l'objet d'un traitement rapide. 30% d'entre elles ont porté sur Internet, et en particulier sur l'effacement des données d'une base ou d'un réseau social ainsi que le déréférencement sur un moteur de recherche. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

En 2021, la Cnil a reçu 14 143 plaintes portant principalement sur Internet
En 2021, la Cnil a reçu 14 143 plaintes portant principalement sur Internet © Cnil

Ce 11 mai, la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) rand son rapport d'activité pour l'année 2021. Elle a reçu 14 143 plaintes, ce qui représente une augmentation de 4% par rapport à 2020. Parmi ces plaintes, 5848 ont fait l'objet d'une réponse rapide (10 jours en moyenne) et 8295 ont nécessité un traitement plus approfondi. 

Concernant les secteurs, 30% des plaintes enregistrées portaient sur Internet et les télécoms, 21% sur le commerce, 18% sur le travail, 8% sur le santé et le social.

C'est ainsi que l'autorité a reçu 1906 plaintes sur l'effacement de données de dirigeants de sociétés publiées sur des sites web de type "annuaire d'entreprises" ayant collecté les informations auprès de l'Institut national de la propriété industrielle (INPI) ou de l'Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) au titre de l'open data du registre du commerce et des sociétés. Certaines plaintes concernaient également la publication de données mettant en cause ou dénigrant les plaignants sur des réseaux sociaux ou des blogs
 

Google a accepté le déréférencement dans 87% des cas

La Cnil a traité 292 plaintes portant sur le déréférencement concernant principalement le moteur de recherche Google. Pour l'instant, elle a obtenu gain de cause dans 87% des cas ; certains dossiers étant toujours en cours. Elle a également reçu plus de 200 plaintes concernant l'inscription par les établissements bancaires et de crédit de personnes dans les fichiers d'incidents de la Banque de France
 


Sur les 14 143 plaintes reçues, 12 522 ont été clôturées. La Cnil a également mené 384 contrôles en 2021, soit une augmentation de 55% par rapport l'année précédente. Dans les détails, 118 contrôles ont été fait sur place, 173 en ligne, 65 sur pièces, 28 sur audition auxquels s'ajoutent 49 signalements relatifs à des violations de données personnelles. Pour la majorité, ces contrôles ont été engagés en relation avec les thématiques prioritaires de la Cnil (sécurité, cookies et santé).

214 millions d'euros d'amendes

Cette année, l'autorité a adopté 18 sanctions, dont 12 ont été rendues publiques. Ce qui représente un total de 214 millions d'euros. La moitié des sanctions concerne en partie une mauvaise sécurité des données. La plus forte sanction a été infligée à Google (150 millions d'euros et à Meta (60 millions d'euros) pour avoir violé la législation sur les cookies

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.