Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

En Occitanie, la fusion des clusters numériques est reportée

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Annoncée à Toulouse comme Montpellier depuis mi-janvier 2017, la fusion des deux clusters du numérique d’Occitanie n’a pas encore vu le jour un an plus tard. Pire, la soirée de lancement prévue côté Montpellier le 17 janvier a été annulée la veille...

En Occitanie, la fusion des clusters numériques est reportée
En Occitanie, la fusion des clusters numériques est reportée © Chez Julius Livre 1 - flickr - c.c

La  synchronisation est défaillante entre les deux clusters du numérique basés en Occitanie, FrenchSouth.digital à Montpellier, et DigitalPlace installé à Toulouse. Le projet de fusion a été annoncé de concert en janvier 2017 après une "convention" signée en juin 2015. Fin juin, les assemblées générales avaient adopté - à l’unanimité - "le principe de constitution d’un grand cluster numérique en Occitanie par la fusion des deux clusters DigitalPlace et FrenchSouth.digital". En novembre 2017, les deux associations ont lancé un appel à l’imagination de leurs adhérents pour proposer des noms "pour le nouveau Grand Cluster Occitanie". Pourtant, French South.digital, qui avait prévu mercredi 17 janvier une "soirée d’exception" à la nouvelle faculté de médecine de Montpellier pour fêter la fusion avec DigitalPlace, a dû annuler la veille.... "Les discussions en cours nécessitent de poursuivre le processus de négociation avec nos partenaires de DigitalPlace", reconnaît le groupement le 17 janvier.

 

Repoussé de quelques semaines

Questionné par L'Usine Digitale le 17 janvier, le président de DigitalPlace Daniel Benchimol indique : "Le 22 décembre, la réunion de l’inter-comex (comité exécutif) de transition montrait que toutes les modalités n’étaient pas réglées et que pour la date du 17 janvier, évoquée fin novembre, nous n’étions pas prêts à annoncer un lancement. Nous avons préféré reporter, les Montpelliérains n’ont pas voulu attendre. C’est une fusion de deux associations et les comptes au 31 décembre ne sont pas encore arrêtés !" Au-delà des aspects formels, les partenaires ont encore des points à régler sur la gouvernance, la répartition du budget, le nom n’est pas trouvé... "Le diable est dans les détails. Nous allons discuter à nouveau d’une date de réunion dans la semaine. Il faut une réunion physique, en face à face, pas en visioconférence." Entre les deux clusters, les réunions se tiennent à mi-chemin entre Montpellier et Toulouse, à Lézignan dans l’Aude... "Il y a bien sûr un peu d’impatience, mais nous sommes des chefs d’entreprises, on ne peut pas se lancer dans quelque chose de structurant sans avoir tout bouclé."

 

Quelques actions communes

Les deux groupements revendiquent des forces équivalentes, avec chacun 200 adhérents. Ils sont soutenus par la région Occitanie et chacun par sa métropole French Tech. Sur le terrain, les actions communes ont été limitées en 2017, comme la "labellisation cloud" et des "greffes" réciproques sur une poignée d’événements.

Né lui-même au début 2015 de la fusion de trois groupements, French.South.digital s’est récemment développé territorialement dans l’ex-Languedoc-Roussillon en ouvrant entre octobre et décembre dernier trois "maisons du numérique" à Nîmes, Carcassonne et Perpignan. Il appelle le 17 janvier ses membres à renouveler leur adhésion, "qui sera transférée sur le grand cluster dès qu’il sera lancé. La date de la prochaine soirée célébrant la fusion vous sera communiquée le plus rapidement possible." 
 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale