Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Engie se renforce dans les services avec l’acquisition de la start-up Mes Dépanneurs

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Mesdépanneurs.fr annonce son rachat par le géant de l’énergie Engie. Celui-ci préfère va s’appuyer sur la start-up pour développer son offre de dépannage à domicile, au-delà du chauffage.

Engie se renforce dans les services avec l’acquisition de la start-up Mes Dépanneurs
Alexandre Gushchin et Katia Sogreeva, co-fondateurs de Mes Dépanneurs. © MesDepanneurs

Soutenue par l’assureur Maif au cours de son développement, la start-up Mes Dépanneurs tombe entre les mains d’un autre groupe français : le géant de l’énergie Engie. Celui-ci rachète 100% du capital de la jeune pousse créée en 2013 par Alexandre Gushchin et Katia Sogreeva. Pour la petite histoire, l’idée de créer une plate-forme de mise en relation entre des particuliers et des professionnels pour des interventions d’urgence à domicile est née lors des études du duo dans l’école Télécom Paris Tech. Puis Mes dépanneurs a été sélectionné par le concours "101 projets", soutenu par le trio Niel-Simoncini-Granjon. Quatre ans plus tard, Engie rachète donc la start-up pour un montant non communiqué, mais qui dépasse les 10 millions d’euros évoqués dans la presse. A comparer aux 1000 euros de capital injectés par les fondateurs au tout début du projet…

 

cinq mois de discussions... et un rachat

Engie ne faisait pas partie des partenaires de Mes dépanneurs, contrairement à Maif. Le rapprochement est récent. "Il s’est écoulé cinq mois entre la prise de contact et le rachat", explique la co-fondatrice Katia Sogreeva. "Nous n’étions pas dans une logique de vente, mais voulions boucler notre troisième levée de fonds pour financer notre développement. Dans nos contacts avec Engie, nous avons compris qu’ils voulaient monter le même type de service que nous. Plutôt que de voir émerger un concurrent fort, nous nous sommes dits qu’il était plus intéressant de fusionner. Il y a de plus en plus d’acteurs sur ce marché, start-up et grands-groupes : nous ne voulions pas être ceux qui ont contribué à 'créer un marché' qui se retrouvent dépassés par de nouveaux acteurs. Avec Engie, nous aurons les moyens de nos ambitions et l’accès à leurs 9 millions de clients en France".

 

Une start-up qui... restera start-up

L’équipe de Mes dépanneurs va continuer à opérer de façon indépendante, dans ses propres locaux parisiens. Les deux fondateurs restent à la barre, tout comme l’équipe de 20 salariés. "Nous allons renforcer l’équipe, avec une dizaine d’embauches sur le service client, le marketing, le commercial, en 2018 , annonce Katia Sogreeva. Le soutien d’Engie va nous permettre de financer nos développements techniques et marketing dans les prochaines années". Mes Dépanneurs veut faire grandir sa notoriété en France en 2018 (il lancera une offre destinée aux clients d’Engie au deuxième trimestre) et vise l’Europe dès 2019.

 

De son côté, avec ce renfort de poids, Engie va pouvoir développer sa gamme de services à domicile. Il est déjà présent dans ce domaine avec ses agences Engie Home, spécialistes de l’entretien du chauffage et de la climatisation. Mes Dépanneurs continuera à se déployer dans tous les segments du service à domicile, et pas seulement ceux liés au cœur de métier de son nouveau propriétaire. "Notre offre avec Maif est maintenue et va même se développer et nous continuerons à mettre nos clients en relation avec des pros pour des petits travaux de serrurerie, plomberie, vitrerie, électroménager".  Mes dépanneurs a construit un réseau de 700 professionnels dans 25 agglomérations françaises. Il dit dépanner 2000 clients par mois et son chiffre d’affaires devrait avoisiner les 3 millions d’euros en 2017.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale