Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Epson dévoile un robot autonome à deux bras et vision 3D

Le japonais Epson a dévoilé un prototype de robot autonome à deux bras 7 axes et reconnaissance visuel 3D pour réaliser des assemblages de haute précision. La production doit démarrer en 2016.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Epson dévoile un robot autonome à deux bras et vision 3D
Epson dévoile un robot autonome à deux bras et vision 3D © Aurélie Barbaux

Epson ne fabrique pas uniquement des imprimantes à jet d’encre, des vidéo-projecteurs (il est leader mondial) ou des montres (pour la marque Seiko). Il conçoit, produit et vend également des robots industriels. Modèle industriels intégré oblige, ces robots ont été conçus pour les besoins des usines d’Epson (qui fabrique et assemble tout, des composants électroniques jusqu’à certaines pièces plastiques), avant que ce dernier ne les lance sur le marché depuis une dizaine d’années. Le japonais revendique ainsi 31% de part de marché mondial sur les robots Scara (placement) pour l’électronique et 4% sur les bras robotisés 6 axes.

Pour répondre à des besoins d’assemblage de haute précision, en milieu hostile notamment, Epson a développé, en collaboration avec la Tohoku University de Tokyo, un prototype de robot autonome à deux bras et vision 3D. “L’Autonomous Dual Arm Robot d’Epson est capable de voir comme les yeux d’un humain et de reconnaître, un lieu, des types d’objets, des attitudes, grâce a deux cameras placées dans sa tête et une sur sa main “, affirme Tsuyoshi Kitahara, responsable de l’activité manufacturing d’Epson.

UNE GRANDE SENSIBILITÉ

Le robot est aussi capable de coordonner les mouvements de ses deux bras, d’éviter des obstacles et dispose de dispositifs très sensibles de retour d’effort, qui lui permettent par exemple de manipuler un classique tournevis. Il est capable de “penser“ et d’agir de manière autonome, c’est-à-dire d’ajuster ses actions pour arriver à mener à bien la tâche qu’on lui a assignée par programmation objet, via un écran tactile LCD dans son dos.

Mobile, pesant 150 kg, et réglable en hauteur, le robot autonome d’Epson travaille avec précision et une grande application… voire lenteur. Tsuyoshi Kitahara promet que la version finale, qui entrera en production en 2016, sera plus rapide. En revanche, il ne s’agit pas d’un cobot. S’il agit comme un opérateur humain, il ne dispose pas de dispositif de sécurité, pour permettre une coopération sans danger avec des humains. Le nombre de brevets qui protège ce robot reste confidentiel.

Aurélie Barbaux, à Nagano (Japon)

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale