Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Et si le casque HoloLens faisait de Microsoft le leader du marché de la réalité augmentée ?

Lors de la conférence Windows 10 de Microsoft, le géant de Redmond a créé la surprise en dévoilant son casque HoloLens, mêlant le réel au virtuel avec des hologrammes. Après s'être fait distancer sur le marché du smartphone, Microsoft entend bien conquérir sa place dans les domaines de la réalité augmentée et virtuelle.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Et si le casque HoloLens faisait de Microsoft le leader du marché de la réalité augmentée ?
Et si le casque HoloLens faisait de Microsoft le leader du marché de la réalité augmentée ? © Microsoft

Alors que Google vient d'annoncer la fin de son programme "Explorers" pour Google Glass, Microsoft prend les devants en dévoilant un casque mêlant habilement réalité augmentée et virtuelle : le HoloLens. Le casque fonctionne avec Windows 10, un bon point pour les développeurs qui pourront proposer leurs applications.

De plus, le casque est sans fil. Cette autonomie complète est un atout par rapport aux produits similaires de la concurrence. Selon Alex Kipman, le responsable du projet, HoloLens est destiné à un usage à la fois professionnel et personnel, en somme, il permettrait d'améliorer la productivité mais aussi de s'amuser.

La version "réalité augmentée" de Skype en est un exemple, tout comme le design d'objets en 3D. "Les hologrammes peuvent faire partie de votre vie quotidienne" a résumé Alex Kipman.

Un marché encore naissant

De nombreuses entreprises misent sur les casques de réalité virtuelle, estimant qu'il s'agit de la prochaine frontière en terme d'interaction homme-machine. Oculus Rift, racheté par Facebook pour 2 milliards de dollars, est un exemple de casque d'immersion totale, mais n'est pas encore disponible au grand public.

Les Google Glass en revanche étaient directement destinées à un usage quotidien, mais n'ont connu qu'un succès très limité chez les quelques "explorers" qui ont pu les tester. Les Google Glass n'occupent qu'une partie du champ de vision, contrairement à HoloLens. Le casque Gear VR de Samsung, construit en collaboration avec Oculus, est déjà disponible pour le public américain, mais il ne fonctionne qu'en tandem avec le Galaxy Note 4. Aucun casque ne s'est véritablement imposé pour l'heure. 

Par ailleurs, la plupart des produits actuels sont vendus à des constructeurs de jeux ou d'applications, pas au grand public. La start-up Magic Leap, soutenue par Google, mise aussi sur un mélange entre réalité augmentée et virtuelle mais le projet n'en est qu'au stade du brevet. Il y a donc clairement une place à prendre. Le PDG de Microsoft, Satya Nadella, a d'ailleurs expliqué qu'il voulait, lui, un objet pensé et conçu à la fois pour les entreprises et le grand public.

Développer de nouveaux usages 

Selon James McQuivey, un analyste du cabinet Forrester cité par le Wall Street Journal, "si HoloLens a du succès, le casque va changer la manière dont les utilisateurs interagissent avec les machines comme la souris l'a fait dans les années 1990, et ensuite les interfaces tactiles après le premier iPhone en 2007." Toutefois Alex Kipman n'a pas précisé le prix du casque, ni s'il serait vendu comme un produit grand public directement ni si, dans un premier temps, un prototype destiné aux développeurs circulerait, comme chez ses concurrents. 

Microsoft invite tous ceux qui veulent se lancer dans la réalité augmentée ou virtuelle à utiliser son framework Windows Holographic pour leurs propres appareils, l'objectif : devenir leader de cette prochaine "révolution". "Il s'agit de la nouvelle génération de PC" a expliqué Alex Kipman, qui y croit. Par ailleurs, le géant de Redmond a appelé tous les développeurs qui travaillent sur les projets des concurrents à créer des applications... pour HoloLens.

Même si le chemin à parcourir est encore long, Microsoft mise clairement sur la réalité virtuelle et augmentée et les casques pour rattraper son retard dans la course aux smartphones, dominée par Google (Android) et Apple (iOS). 

Nora Poggi

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale