Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Et si Tim Cook faisait enfin pivoter Apple...

Des iPhone oui, des iPad oui, mais pas seulement. A quelques jours de sa conférence de rentrée, le dragon californien Apple pourrait bien être en train de se réveiller du traumatisme post-Steve Jobs. Il travaillerait sur son propre contenu vidéo, remonterait très sérieusement à l’assaut de l’entreprise et se lancerait officiellement dans le business des véhicules autonomes.
mis à jour le 03 septembre 2015 à 07H36
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Et si Tim Cook faisait enfin pivoter Apple...
Et si Tim Cook faisait enfin pivoter Apple... © dfarber - Flickr - C.C

Rien de plus difficile que la succession d’un personnage aussi emblématique que Steve Jobs, modèle de toute une génération d'entrepreneurs. Il aura peut-être bien fallu quatre années de deuil après sa disparition, pour que Tim Cook ose mener à bien sa propre stratégie et tenter de dépasser le maître. Et pivoter ? Comme l’avait fait l’emblématique fondateur d’Apple en 2007 avec le lancement de l’iPhone.

 

Bien sûr, c’est encore d’un nouvel iPhone que bruisse le monde à la veille de l’événement, désormais rituel, d'annonce produits du 9 septembre prochain. Mais le géant à la pomme s’agite bien au-delà de ses smartphones, et pas seulement à cause d’une montre. Si l'iPhone a, à jamais, changé le monde numérique avec son design et ses apps, il n'est plus un sujet.

 

Il suffit de regarder Google qui devient Alphabet et fait sa mue dans la santé, les télécoms, l’automobile et les robots guerriers, Facebook qui cherche à devenir le Google du mobile et Amazon qui provoque Netflix en produisant du contenu en streaming pour comprendre que le numérique sort partout du champ de ses terminaux. Alors cette fois, dans quel jardin la nouvelle pomme tombera-t-elle ?

 

Une unité de production de contenu de streaming

 

Après le lancement chaotique d’Apple Music, la rumeur estivale table sur de nouveaux bouquets de programmes pour l’Apple TV. Mais pas seulement. Si l’on en croit le magazine Variety, les équipes d’Eddie Cue, senior VP des services et logiciels Internet, auraient aussi traîné récemment du côté de Hollywood en quête de compétences pour manager une toute nouvelle entité… Une division de production et développement de contenu.

 

Comme le précise Mark Hibben, contributeur du site Seeking Alpha, "Si Apple dépense ne serait-ce qu’un quart de son cash, soit quelque 50 milliards de dollars, il peut déjà s’offrir une quantité gigantesque de contenu." Le tout enrobé dans un service de streaming, cela irait de soi. Les territoires à conquérir ? Ceux des medias traditionnels, et bien sûr ceux de Netflix et d’Amazon, qui ont dopé leurs services de streaming avec leurs propres productions trempées dans une bonne dose d’algorithmique permettant souvent de faire mouche. En témoignent les blockbusters de Netflix que sont House of cards, Orange is the new black et même le tout récent Sense8 des Wachowski (Matrix). Selon Variety, Apple se serait déjà lancé dans la bataille avec ses nouveaux concurrents, mais aurait raté de peu le célèbre show de la BBC Top Gear, face à... Amazon. 

 

Le retour en entreprise, avec IBM et Cisco

 

Enfin, dans un domaine moins glamour mais au fort potentiel économique, Apple repart très sérieusement à l’assaut des entreprises qu’il n’a jamais, dans sa longue histoire, réellement réussi à séduire. Un peu plus d’un an après avoir annoncé qu’il co-développerait des apps professionnelles pour iOS avec son vieil ennemi d’enfance IBM, il se tourne cette fois vers Cisco, maître des réseaux.

 

Les équipementiers réseaux et les fabricants de smartphones (ainsi que les opérateurs télécoms) sont habitués à collaborer pour que l’utilisation de leurs services soient la plus fluide et efficace possible. Mais le partenariat entre les deux californiens va plus loin, et se concentre uniquement sur les usages professionnels. Il aurait entre autres pour objectif de peaufiner les technologies d’antenne, les logiciels réseaux des iPhone et iPad et la conception des équipements Cisco, pour que l’ensemble s’intègre finement.

 

Selon Bloomberg, il suffirait par exemple de cliquer sur un rendez-vous pour une visioconférence dans l’agenda de son iPad pour qu’immédiatement soit lancé le logiciel Cisco idoine et que les participants soient contactés. La priorité sera par ailleurs donnée au trafic professionnel face à des activités jugées moins prioritaires comme le lancement automatique de certaines vidéos Youtube... Cette fois, c’est sur les plates-bandes de Microsoft, autre vieil ennemi, qu’Apple veut faire mûrir ses fruits.

 

Une Apple Car ? Enfin ?

 

"One more thing..." Il se pourrait par ailleurs qu’une autre surprise attende les participants de la conférence du 9 septembre. La presse américaine est à l’affut du moindre détail qui pourrait révéler une éventuelle annonce. En 2015, c’est la taille de la salle de conférence réservée pour le keynote, double de celle habituelle, qui intrigue. Certains imaginent une annonce dans la réalité virtuelle sur laquelle les rumeurs pullulent aussi. Mais, cet espace gigantesque pourrait, qui sait, accueillir... une Apple Car ? Quoiqu’il arrive, il y a du pivot dans l’air.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media