Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[Etude] La crise sanitaire va accélérer l'adoption d'outils RH digitaux en 2021, mais des freins subsistent

Étude La crise du Covid-19 a conduit la majorité des entreprises à profondément revoir leur organisation. Les directions des ressources humaines ont dû faire face à ces changements souvent brutaux, et à un déploiement rapidement et massif d'outils digitaux pour assurer la continuité de leur activité. Une étude publiée par Infopro Digital pour L'Usine Digitale et Sopra HR s'est intéressée à la nature des changements survenus en 2020, qu'il s'agisse des métiers impactés, des changements de perception concernant ces outils, mais aussi de leurs bénéfices et des freins restant à leur mise en place. Il en ressort que leur déploiement va s'accélérer en 2021.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

[Etude] La crise sanitaire va accélérer l'adoption d'outils RH digitaux en 2021, mais des freins subsistent
[Etude] La crise sanitaire va accélérer l'adoption d'outils RH digitaux en 2021, mais des freins subsistent © Daria Nepriakhina - Unsplash

La crise liée à la pandémie de Covid-19 a entraîné une accélération du déploiement de technologies dites de Digital RH dans les entreprises et organisations publiques, d'après une étude réalisée par Infopro Digital fin 2020. Ce développement a résulté d'un besoin concret et immédiat, notamment en matière de télétravail.

2020 a été marquée par le déploiement accéléré du télétravail
Le déploiement du télétravail est cité en première position parmi les domaines impactés par le digital durant la crise, 81% des répondants estimant qu'il l'a été. Il est suivi par le support aux utilisateurs (à 79%, +13 points) et des nouvelles missions et compétences de la fonction RH (à 75%, +6 points). Les usages déjà fortement digitalisés, comme la gestion de la paie et des déclaratifs (70% des interrogés indiquent se servir d'outils numériques en la matière) ou la gestion des absences (60% disent se servir du numérique) sont en revanche perçus comme ayant été moins bouleversés.

Méthodologie
Étude réalisée en ligne par Infopro Digital Etudes pour L’Usine Digitale et Sopra HR, du 19 novembre au 18 décembre 2020, auprès de 267 décideurs RH, Digital et SI. Les répondants proviennent d'entreprises de tailles et de secteurs variés.


Globalement, la perception des participants à l'étude est que la maturité de leur entreprise en matière de Digital RH a augmenté significativement durant l'année 2020. Ils lui attribuent une note moyenne de 3,1/5, tandis qu'elle n'était que de 2,7/5 l'année précédente. A noter par ailleurs que les répondants issus d’ETI s'estiment plus matures que ceux des autres tailles d’entreprise. Outre les usages cités plus haut, l'étude fait ressortir une augmentation du recours aux outils numériques pour la formation, la communication RH et les processus d'évaluation des performances (78% disent y recourir dans les grandes entreprises).
 


Le digital, source de performance
Le ressenti général des décideurs RH interrogés est que le digital permet d'améliorer la performance de leur fonction (66% le pensent, contre 57% l'année précédente). C'est tout particulièrement le cas dans le secteur du commerce et de la distribution, où 94% des participants ont répondu à cette question par l'affirmative. L'accompagnement du travail à distance est en deuxième position avec 62% de réponses positives, qui montent à 91% pour le secteur des banques et assurances.

La moitié des participants à l'étude estime que les outils numériques permettent d'innover ou de déployer de nouvelles pratiques, mais aussi de gagner en fiabilité. Ils sont cependant peu convaincus par leur capacité à favoriser la collaboration (seulement 33% le pensent) ou l'engagement des collaborateurs (26%).

Systèmes d'information inadaptés et budgets insuffisants restent les principaux freins
Si la crise a aidé à la prise de conscience sur les opportunités que représentent les solutions digitales, leur adoption est encore soumise à de nombreux freins. Le premier d'entre eux est l'existant, qu'ils s'agissent d'outils déjà en place ou du système d'information dans son ensemble. 44% des répondants le citent comme un élément bloquant, mais c'est moins le cas que par le passé (avec une baisse de 5 points par rapport à l'étude précédente). Cela touche plus fortement le commerce et la distribution (81%). Second élément cité : le manque de moyens financiers, dont 37% des interrogés font état. C'est en particulier le cas pour les PME et TPE (49%).

Viennent ensuite le manque de compétences en interne (32%), dont souffre plus le secteur public (56%), mais aussi deux nouvelles problématiques : la cybersécurité et les contraintes réglementaires. Elles représentent respectivement un frein pour 29% et 28% des décideurs. La résistance culturelle dans l'entreprise (28%), le manque d'engagement du management (20%) ou de vision de la direction générale (17%) sont notables de part leur baisse dans le classement, avec -10 points, -15 points et -18 points par rapport à l'année dernière. Signe que les mentalités changent.

La perte du contact humain inquiète
Pour autant, les outils numériques ne sont pas perçus comme une panacée. Ils ne pallient pas aux problématiques liées au manque de contact humains ou à l'exclusion de certaines populations, des risques toujours perçus comme majeurs par 70% des répondants pour le premier et et 53% pour le second. A noter par ailleurs l’augmentation du stress lié à l’hyperconnexion, qui, bien que moins cité, est en hausse de 9 points cette année.

Il y a eu une prise de conscience, certes, mais des actions vont-elles suivre ? Pour 40% des répondants, le budget alloué à ces solutions va augmenter en 2021, notamment pour les formations. Seuls 7% d'entre eux prévoient une baisse. Les outils déployés en priorité ont été liés à la collaboration à distance en 2020 et resteront importants en 2021. La dématérialisation des documents RH et les réseaux sociaux d'entreprise (RSE) sont également parmi les projets prioritaires.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media