Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[Etude] La pandémie de Covid-19 accélère l'automatisation de la main-d'œuvre

Étude L’automatisation de la main d'œuvre se fait plus rapidement que prévu. Une accélération due à la pandémie de Covid-19, révèle le rapport "The future of Jobs" publié par le Forum Economique Mondial. Un phénomène à surveiller, car si cette transformation n'est pas maîtrisée, elle risque de creuser les inégalités en matière d'emploi.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

[Etude] La pandémie de Covid-19 accélère l'automatisation de la main-d'œuvre
[Etude] La pandémie de Covid-19 accélère l'automatisation de la main-d'œuvre © Photos Hobby/Unsplash

"Le Covid-19 a accéléré l'arrivée du 'future of work'", a résumé Saadia Zahidi, directrice générale du Forum Économique Mondial, lors de la présentation du nouveau rapport "The Future of Jobs" publié le 20 octobre.

Pour sa troisième édition, le rapport vise à faire la lumière sur les perturbations liées à la pandémie en 2020. Il compile les projections de hauts dirigeants d'entreprises représentant près de 300 sociétés, qui emploient collectivement 8 millions de travailleurs.

L'automatisation va perturber 85 millions d'emplois
D'ici 2025, l'automatisation et une nouvelle répartition du travail entre les humains et les machines "perturberont 85 millions d'emplois dans le monde entier dans les moyennes et grandes entreprises", débute le rapport. Un phénomène particulièrement visible dans les secteurs administratifs, de la comptabilité et de la saisie de données. En soi, rien de nouveau.

Dans une logique de productivité et de réduction des coûts, les entreprises automatisent certaines tâches répétitives et fastidieuses. 50 % des employeurs prévoient d'ailleurs d'accélérer cette automatisation, d'après le rapport. La nouveauté, c'est l'impact de ce phénomène combiné à la crise économique provoquée par la pandémie de Covid-19.

"L'accélération de l'automatisation et les retombées de la récession entraînée par le Covid-19 ont aggravé les inégalités existantes sur les marchés du travail et annulé les progrès en matière d'emploi réalisés depuis la crise financière mondiale de 2007-2008", affirme la directrice générale Saadia Zahidi. 

Une nouvelle vision de la main-d'œuvre
Les besoins de reconversion sont donc de plus en plus importants. Ainsi, près de 50 % des travailleurs qui conserveront leur poste au cours des cinq prochaines années auront besoin d'une reconversion liée à leurs compétences de base, indique le rapport. "Les entreprises, les gouvernements et les travailleurs doivent prévoir de travailler ensemble de toute urgence pour mettre en œuvre une nouvelle vision de la main-d'œuvre mondiale", plaide Saadia Zahidi.

Malgré le ralentissement économique actuel, la plupart des employeurs reconnaissent la valeur de la reconversion de leur main-d'œuvre. En moyenne, 66 % des employeurs interrogés prévoient un retour sur investissement dans un délai d'un an. "À l'avenir, nous verrons que les entreprises les plus compétitives seront celles ayant investi massivement dans leur capital humain - les qualifications et les compétences de leurs employés", conclut la directrice générale.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media