Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[Etude] Réalité virtuelle et augmentée : 75% des entreprises en tirent plus de 10% de bénéfices opérationnels

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Étude Le résultat d'une enquête de Capgemini auprès des industriels de l'automobile, de la fabrication et de l'énergie révèle des bénéfices de productivité importants suite à l'implémentation de technologies de réalité virtuelle et augmentée. Conséquence : des déploiements à grande échelle prévus dans les années qui viennent, et des risques accrus de baisse de compétitivité pour les entreprises frileuses.

Réalité virtuelle et augmentée : 75% des entreprises en tirent plus de 10% de bénéfices opérationnels
[Etude] Réalité virtuelle et augmentée : 75% des entreprises en tirent plus de 10% de bénéfices opérationnels © Capgemini Research Institute

Capgemini a publié le 7 septembre 2018 le résultat d'une enquête détaillée sur l'utilisation de la réalité virtuelle et augmentée en entreprise. Le rapport est riche en chiffres clés, et met en évidence la valeur ajoutée du déploiement de ces technologies. Il révèle entre autres que 82% des entreprises ayant déployé des technologies AR ou VR ont obtenu des résultats qui atteignent ou dépassent leurs attentes.

 

L’étude a été réalisée entre mai et juin 2018. Le Capgemini Research Institute a interrogé 709 professionnels ayant une connaissance approfondie des initiatives AR/VR de leur entreprise, à raison d’un responsable par organisation. Parmi eux, l'étude s'est concentré sur 603 organisations qui expérimentent et déploient ces technologies. On y trouve une majorité de grands comptes : 73% des entreprises participantes ont déclaré un chiffre d’affaires supérieur au milliard de dollars au titre de l’exercice fiscal 2017.

 

Les déploiements à grande échelle vont se multiplier d'ici 3 ans

Si les bénéfices de la réalité virtuelle et augmentée ne sont pas en doute, le rapport révèle surtout que les sociétés les ayant adoptées s'apprêtent à passer à la vitesse supérieure. Près de 46% des entreprises interrogées estiment que ces technologies seront déployées à grande échelle au sein de leur organisation au cours des trois prochaines années, et 38% d’entre elles estiment que cela se passera dans les trois à cinq prochaines années. La raison en est assez limpide : sur les entreprises qui les ont déjà mises en œuvre à grande échelle, 75% déclarent constater des bénéfices opérationnels supérieurs à 10%.

 

 

Les entreprises sont évidemment réticentes à communiquer des données claires sur les bénéfices de ces solutions, mais on sait par exemple que Boeing a augmenté la productivité du câblage de ses avions de 40% grâce à la réalité augmentée, et que Ford a réduit les problèmes d'ergonomie sur ses lignes d'assemblage de 90% grâce à la réalité virtuelle (y compris une baisse de 70% des blessures). Quant aux entreprises interrogées qui n'utilisent pas encore ces technologies, 50% d'entre elles prévoient de s'y mettre au cours des trois prochaines années.

 

 

Une préférence pour la réalité augmentée chez deux tiers des industriels

L'étude constate une préférence pour la réalité augmentée par rapport à la réalité virtuelle chez 66% des répondants. Ils la jugent plus pertinente pour répondre à leurs besoins et plus facile à mettre en œuvre. 45% des entreprises déployant des solutions de la réalité augmentée en sont aujourd'hui au stade de l’implémentation (55% n'en étant qu'à l'expérimentation), contre 36% en phase d'implémentation (et 64% d'expérimentation) pour la réalité virtuelle. On notera cependant que ces données incluent différents types d'implémentations que Capgemini ne détaille pas. En particulier le fait que la réalité augmentée est encore majoritairement utilisée sur tablettes et pas avec des casques.

 

 

Les Etats-Unis et la Chine sont en avance sur l'Europe

Sans surprise, les Etats-Unis et la Chine arrivent en tête des pays les plus avancés pour l'implémentation de ces technologies. Plus de la moitié des répondants dans ces pays ont déployé des solutions AR/VR pour leurs opérations. La France n'est pas en trop mauvaise posture, Capgemini la plaçant dans le peloton de tête, mais une majorité d'entreprises y sont encore en phase d'expérimentation. Le constat est le même pour les autres grands leaders européens : Allemagne, Royaume-Uni, pays nordiques.

 

 

Quels cas d'usage ?

Le rapport se concentre sur les secteurs de l'automobile, de la fabrication industrielle et de l'énergie. Les lecteurs réguliers de L'Usine Digitale ne seront pas surpris d'apprendre que les réparations et la maintenance ainsi que la conception et l’assemblage sont les cas d'usage les plus couramment cités par les entreprises interrogées.

 

En matière de réparations et maintenance, les usages qui ressortent sont la consultation de documents de référence numériques (31%), la sollicitation de l’aide d’un expert à distance (30%), la visualisation des composants non présents sur site de manière digitale (30%), et l'affichage des procédures détaillées sur les postes de travail (29%).

 

 

Dans le domaine de la conception et de l’assemblage, il s'agit d'afficher des instructions d’assemblage de manière digitale (28%), de simuler la performance des produits dans des conditions extrêmes (27%), de visualiser les infrastructures sous différents angles (27%) et de superposer des composants en cours de conception sur des modules existants (26%).

 

 

Les entreprises qui attendent le font à leurs risques et périls

Capgemini souligne le fait que les technologies de réalité virtuelle et augmentée ont évolué très vite ces dernières années et vont continuer de le faire. Face aux investissements importants que réalisent les acteurs américains et chinois, elle juge impératif de s'impliquer dès aujourd'hui de façon ciblée pour ne pas se retrouver à la traîne. Les plus rapides sont ceux qui tirent le plus de bénéfices de ces implémentations. Les freins au déploiement qu'elle a identifiés sont le manque d'expertise en interne dans ces domaines, et une infrastructure back-end qui n'est généralement pas adaptée.

 

 

Le rapport a isolé 16% d'entreprises jugées "pionnières" en matière d'implémentation, et il recommande quatre stratégies inspirées par leur exemple : se concentrer sur les cas d'usage qui offrent une valeur durable, mettre en place une gouvernance centralisée, former les employés pour favoriser l'adoption, et préparer l'infrastructure en amont d'un déploiement à grande échelle. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter gratuitement le rapport complet.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale