Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Europe : le numérique n'est pas une option

Le numérique fait figure de parent pauvre dans les (rares) débats organisés autour des élections européennes. C'est pourtant, selon les 19 "Digital Champions" européens, le seul levier pour faire rentrer le Vieux Continent dans un cycle de croissance durable.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Europe : le numérique n'est pas une option
Europe : le numérique n'est pas une option © Pascal Guittet - L'Usine Nouvelle

Il n’y a pas d’économie numérique ! Dès les premiers mots de leur lettre ouverte aux candidats aux élections européennes, les 19 "digital champions" européens affirment que l’enjeu digital ne peut pas être l’apanage de quelques entreprises en mal de lobbying. Pour ces "ambassadeurs" du numérique auprès de la Commission, la question est un sujet beaucoup plus vaste de transformation qui interpelle toutes les sphères de l’économie et du politique. On ne saurait les contredire, nous l’avons écrit ici même de nombreuses fois. La nouveauté, c’est que, pour la première fois, ils demandent aux candidats de s’engager sur ce sujet. Pour nos digital champions, le numérique doit être placé au-dessus de tous les autres dossiers clés que la Commission doit et devra traiter. Leur conviction, c’est que, dans le numérique, se trouve une grande partie des solutions aux problèmes que doit affronter le Vieux Continent.

Si le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker (candidat pour la droite européenne à la présidence de la Commission) a rapidement affirmé qu’il serait le premier président "digital" de la future Commission, pour les 19 champions, l’enjeu est bien de convaincre les députés, les fonctionnaires de Bruxelles et chacun des dirigeants des 28 pays de l’Union qu’il n’y aura pas de stratégie de croissance durable et convaincante sans une digitalisation rapide de toute l’économie européenne. C’est, selon eux, le seul moteur possible pour la relance de l’Europe : le secteur affichant des taux de croissance sept fois plus importants que ceux de l’économie traditionnelle.

200 milliards d'euros d'investissements

Pour nous convertir, le chemin à parcourir est énorme. Selon le chiffrage des digital champions, le sous-investissement dans les infrastructures numériques serait d’au moins 200 milliards d’euros ! C’est en tout cas la somme qu’il faudrait mettre sur la table pour "updater" nos infrastructures et les adapter à cette nouvelle croissance. Aucun pays n’a évidemment l’assise financière suffisante pour engager de manière isolée cette transformation. Seul l’échelon européen semble pertinent.

L’enjeu, in fine, est bien sûr celui de la création d’emploi. Et c’est finalement ce qui frustre le plus nos champions. Selon eux, faute d’une stratégie coordonnée au niveau européen, un million de jobs numériques seraient en souffrance en Europe. Et si rien n’est fait, cette situation ne pourra qu’empirer. On se retrouvera dans une situation paradoxale (et inacceptable) où les pénuries de compétences côtoieront un chômage de masse. Le numérique aussi a besoin de plus d’Europe.

Thibaut de Jaegher

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale