Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Fabrique électrique : Christian Buchel, DGA et Chief digital and international officer chez ERDF

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Fabrique électrique : Christian Buchel, DGA et Chief digital and international officer chez ERDF
Fabrique électrique : Christian Buchel, DGA et Chief digital and international officer chez ERDF © Pascal Guittet

À écouter Christian Buchel, on le croirait tout droit sorti du moule numérique. Collaboration avec la french tech, méthodes agiles, gouvernance des données, ouverture des API, hackathons… Il s’excuse presque de l’enthousiasme qu’il montre pour sa mission. Pourtant, contrairement à beaucoup de CDO, point de digital dans son CV avant sa nomination chez ERDF, en mai 2014. C’est bien à un spécialiste de l’électricité que le programme de numérisation du distributeur électrique, filiale d’EDF, a été confié. Mais aussi à un professionnel de la transformation des organisations. Sans oublier l’international. Car ses idées, il va les chercher autant à Limoges que dans des pays émergents.

Le programme numérique de Christian Buchel comprend quatre volets : la gestion de l’infrastructure (téléconduite, maintenance prédictive, big data), le dialogue avec l’extérieur, la gestion des données des compteurs et capteurs, la transformation sociale et culturelle. Et depuis le début de l’année, il se concrétise. Dans la Fabrique numérique d’ERDF, des datascientists traitent les données remontées par la maintenance avec des partenaires du big data, pour trouver des algorithmes de maintenance prédictive plus précis. L’entreprise a également équipé de tablettes et de smartphones les "préventeurs", ses salariés qui s’assurent de la sécurité des installations. Ils peuvent ainsi accéder au catalogue de matériels, noter, photographier, filmer et envoyer le tout de leur mobile.

Une application "ERDF à mes côtés" informe les clients, y compris – à partir de cet été – sur les coupures de réseau. L’entreprise dispose aussi d’un site internet consacré à l’open data (erdf.opendatasoft.com). "Il montre, par exemple, l’injection de production d’électricité par type de client", précise Christian Buchel. Depuis le début de l’année, le CDO a mis en place une équipe transverse. Pour diriger ses dispositifs d’open innovation, les ateliers numériques, il a recruté Jakob Harttung, auparavant chargé de la stratégie de plate-forme chez Microsoft France.

Christian Buchel s’appuie aussi sur trois dispositifs spécifiques. Un comité numérique qu’il préside et dans lequel sont représentés tous les métiers et toutes les régions, pour valider la feuille de route et vérifier son avancement. Un comité de gouvernance de la donnée, transversal à l’entreprise. Et un troisième "lieu de gouvernance" comme le décrit Christian Buchel : le campus. Voué à diffuser la culture, la formation, les comportements du digital, c’est une sorte de "passeport digital" pour embarquer les 36 000 salariés dans le projet. Et en profiter pour découvrir des communautés de data-analystes ou de développeurs.

Emmanuelle Delsol

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.