Facebook, Discord, Amazon, Snap… sommés par la FTC de s'expliquer sur leur gestion des données personnelles

Amazon, ByteDance, Facebook, WhatsApp, Discord, Reddit, Snap, Twitter et YouTube doivent préciser leurs pratiques sur leur gestion des données personnelles de leurs utilisateurs, d'après une ordonnance prise par la Federal Trade Commission. L'agence américaine souhaite en savoir davantage sur la collecte et l'utilisation de ces informations, en particulier celles appartenant aux mineurs.

 

Partager
Facebook, Discord, Amazon, Snap… sommés par la FTC de s'expliquer sur leur gestion des données personnelles

La Federal Trade Commission (FTC), en charge de l'application du droit de la consommation et du contrôle des pratiques antitrust aux Etats-Unis, a demandé à plusieurs grandes entreprises de s'expliquer sous 45 jours sur la manière avec laquelle elles utilisent les données personnelles qu'elles récoltent. Sont concernés Amazon, ByteDance, propriétaire de TikTok, Facebook, WhatsApp, Discord, Reddit, Snap, Twitter et YouTube.

LA GESTION DES DONNÉES DES MINEURS
La FTC souhaite en savoir davantage sur la manière dont ces sociétés "collectent, utilisent et exposent les données personnelles, leurs pratiques en matière de publicité et d'engagement des utilisateurs". L'institution cherche également à récolter des informations sur l'usage des algorithmes par ces entreprises et comment elles "mesurent, promeuvent et recherchent l'engagement des utilisateurs".

Par ailleurs, l'agence fédérale souhaite avoir des détails sur les règles appliquées spécifiquement aux enfants et aux adolescents, un public considéré comme plus vulnérable. Ce n'est d'ailleurs pas la première fois qu'elle se penche sur ce sujet. En septembre 2019, la Commission avait condamné Google pour la collecte et l'utilisation illégales de données sur les mineurs via sa filiale YouTube.

"Malgré leur rôle central dans nos vies quotidiennes, les décisions que prennent les principales plateformes en ligne concernant les consommateurs et les données relatives aux consommateurs restent entourées de secret", ont indiqué les commissaires Rohit Chopra, Rebecca Kelly Slaughter et Christine S. Wilson dans une déclaration commune.

DES SANCTIONS À LA CLÉ
Pour rappel, pour ouvrir une procédure, les cinq membres de la FTC – dont deux démocrates et trois républicains – doivent procéder à un vote où la majorité l'emporte. Le commissaire républicain Noah Joshua Phillips a été le seul à voter contre cette ordonnance. Celle-ci n'est pas assortie de mesures répressives. En revanche, à la suite de l'examen des réponses fournies, la FTC pourrait infliger des sanctions pécuniaires si elle découvre que ces entreprises transgressent les lois américaines.

Sollicité par CNBC, Twitter a réagi à cette annonce en déclarant que "nous travaillons, comme nous le faisons toujours, pour s'assurer que la FTC dispose des informations dont elle a besoin pour comprendre comme Twitter exploite ses services". De son côté, l'entreprise Discord, éditrice d'une plateforme de discussion pour les joueurs de jeux vidéo du même nom, a déclaré qu'elle prenait "la confidentialité des utilisateurs très au sérieux". "Nous sommes impatients de travailler avec la FTC pour répondre à leurs questions sur nos pratiques", a-t-elle ajouté.


La FTC s'engage dans un bras de fer avec les big tech
Cette nouvelle procédure s'inscrit dans une action plus globale de la FTC, dont l'objectif est de vérifier que les grandes entreprises technologiques respectent bien le droit à la vie privée et ne sont pas en abus de position dominante sur le marché américain. La semaine dernière, l'agence a introduit une action en justice contre Facebook, rejoint par un consortium de 48 procureurs généraux bien décidés à démanteler l'entreprise.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS