Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Fluidifier les transports, la priorité numérique des villes

La deuxième édition du baromètre "ville numériques" du Syntec Numérique, pointe toujours la mobilité comme motivation première. Mais l’éducation fait une entrée remarquée dans les priorités.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Fluidifier les transports, la priorité numérique des villes
Fluidifier les transports, la priorité numérique des villes © Clicsouris - Wikimedia Commons

Pour sa deuxième édition, le baromètre "ville numérique" réalisé par le Syntec numérique a répertorié 810 projets de numérique dans les 38 villes et communauté de communes de plus de 50 000 habitants interrogées.

Si, sans surprise, la fluidité des transports et la mobilité des habitants reste le domaine phare, l’e-éducation, qui ne figurait qu’en 4e place en 2013 a grimpé à la 2e place en 2014.

L'e-citoyenneté, troisième préoccupation des habitants

Avec l’e-citoyenneté, qui arrive en 3e, ces trois domaines représentent 371 des 810 projets identifiés au détriment des questions sociales et de santé, de sécurité et d’environnement. Sans parler des questions d’énergie, qui n’apparaissent même pas dans le baromètre. Le développement durable n’apparaissant qu’en 5e position, loin derrière la qualité de services aux administrés, l’attractivité de la ville et l’efficacité budgétaire. 

"Concernant les smart grid, il y a en effet plus de projets en lancement qu’aboutis. Et ce sont des sujets qui concernent plus les grandes métropoles, et ne sont pas forcément du ressort de la municipalité", explique Philippe Sajhau, président du comité Ville numérique de Syntec Numérique et responsable Smart City chez IBM France. Ce dernier reconnaît aussi que ville numérique n’est pas synonyme de smart city. "S’il y a de plus en plus de projets numériques dans les villes françaises. La ville intelligente va plus loin, prévient Philippe Sajhau. Elle doit disposer d’une plate-forme de données, d’un point unique où les différents services de la ville peuvent ravitailler ensemble. Et le citoyen doit être intégré à la production de projets et de nouveaux services."

Une nouvelle tendance apparue dans le baromètre 2014. Le 3e sujet préoccupant le plus les villes étant l’open data, qui consiste à mettre à disposition des acteurs du territoire les données produites par la ville. Un sujet transverse qui fait l’objet de 69 projets dans les 38 villes. Mais les villes reconnaissent manquer de compétences.

Aurélie Barbaux

Les 38 villes interrogées, qui tâtent du numérique

27 communes : Amiens, Annecy, Asnières-sur-Seine, Aulnay-Sous-Bois, Beauvais, Besançon, Bordeaux, Bourges, Brest, Caen, Calais, Cannes, Cergy, Chambéry, Dunkerque, Fontenay-sous-Bois, Issy-les-Moulineaux, Le Blanc-Mesnil, Le Havre, Lille, Lorient, Mérignac, Nîmes, Perpignan, Rouen, Vannes, Vitry-sur-Seine

4 communautés d’agglomération : Val-de-Bièvre, Caen la Mer, Grand Poitiers, Chambéry Métropole

6 communautés urbaines : C.U. Grand Nancy, Toulouse Métropole, C.U. Bordeaux, Grand Lyon, Lille Métropole, C.U. Strasbourg

1 métropole : Nice

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale