Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[Foodtech] Quels acteurs pour l’agroalimentaire de demain ?

Tribune Dans le monde entier, des centaines de start-ups sont en train de révolutionner notre façon de manger et de nous approvisionner : plus facile, variée, abordable et durable. Sans complexe, ces jeunes pousses disruptent le marché, en mettant au point des solutions innovantes dans le domaine alimentaire, qui s’appuient sur l’écosystème digital. Face à ce phénomène, certains industriels du secteur font le pari d’une collaboration win/win et gagnent ainsi en agilité pour prendre une longueur d’avance. Une mutation nécessaire, car indispensable à leur survie, et pourtant encore trop peu développée.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

[Foodtech] Quels acteurs pour l’agroalimentaire de demain ?
[Foodtech] Quels acteurs pour l’agroalimentaire de demain ?

La galaxie Food en pleine ébullition 

Aujourd’hui, on ne compte pas moins de 3 500 start-ups actives dans le monde, évoluant dans l’univers FoodTech. Déjà 7 d’entre elles sont des licornes, à savoir des entreprises issues des nouvelles technologies, ayant moins de 10 ans d’existence et disposant d’une réserve d’argent conséquente, sans les inconvénients d’être cotées en bourse. Ainsi, tout au long de la chaîne de valeur, ces nouveaux acteurs viennent impacter producteurs, industriels, transformateurs et distributeurs sur leurs métiers, bien sûr, mais aussi leurs expertises, leurs processus, ainsi que leurs modèles économiques.

 

Les atouts de ces derniers pour se faire une place dans la galaxie Food ? La maîtrise et le développement de solutions technologiques de plus en plus sophistiquées. La combinaison de la robotique, de la data, de l’IoT et de l’intelligence artificielle ouvre la voie à la création de produits ou de services plus efficaces, personnalisés, abordables et performants. Et cette dynamique de l’innovation technologique est exponentielle !

 

Dans le même temps, les modèles de rentabilité évoluent. Le nombre d’utilisateurs actifs entre désormais, lui aussi, en ligne de compte dans la valeur de l’entreprise et dans son potentiel.

 

Remettre le consommateur au centre de l’offre

Ce qui crée vraiment la différence, c’est la capacité des acteurs de l’écosystème FoodTech à créer un lien véritable et légitime avec le consommateur. En effet, le digital offre l’opportunité de rentrer en conversation directe avec lui à travers les réseaux sociaux, les outils d’analyse et de reporting, qui permettent de mieux comprendre ses usages, tout en anticipant ses besoins. Délivrer le bon message, à la bonne personne et au bon moment n’a jamais semblé aussi facile.

 

Autre levier de réussite : faire de ses erreurs une force ! Chez ces nouveaux acteurs, adeptes du "Test & Learn", se tromper permet d’avancer et n’est pas considéré comme un échec. Une vision dont les grands groupes feraient bien de s’inspirer pour gagner en agilité et en compréhension de leur marché.

 

Encourager et multiplier les partenariats

Ouvrir l’entreprise sur l’extérieur permet de sortir du cadre et d’expérimenter plus rapidement. Aussi l’offre ne se pense plus uniquement sur 10 ans, mais également sur 6 mois, afin de l’adapter aux modes de consommation et aux évolutions des technologies. Et favoriser de véritables collaborations avec de jeunes sociétés innovantes, impliquer les équipes internes, créer des équipes projets mixtes… sont les pistes que les industriels peuvent suivre… Et sans attendre !

 

L’innovation est là, elle n’attend qu’à se confronter aux problématiques industriels afin d’accélérer la création de nouveaux concepts, en se basant sur l’intelligence collective, le partage d’expertise et la mise en œuvre de projets en mode collaboratif. Ainsi, les industriels ont la possibilité de construire, en s’appuyant sur les ressources des start-ups, des activités, produits ou services, à même de les différencier.

 

Aujourd’hui, toutes les conditions sont réunies pour que l’Hexagone devienne l’un des champions de l’innovation dans le secteur alimentaire. Et c’est d’autant plus vrai avec l’arrivée à maturité de nombreuses et talentueuses start-ups, la mobilisation d’investisseurs plus nombreux ou encore l’implication croissante des grandes groupes industriels. Le challenge des années à venir sera donc d’accélérer la nécessaire mutation de tout un secteur, essentiel à la bonne santé économique de notre pays et à celle de ses 65 millions de consommateurs.

 

Par Pascale Azria
Cofondatrice de Food is Social, la conférence qui décrypte les grandes tendances du secteur agroalimentaire à la lumière du digital et à travers les témoignages d’experts de l’industrie et de start-ups.


 

 

Les avis d'experts et points de vue sont publiés sous la responsabilité de leurs auteurs et n’engagent en rien la rédaction.

 

 

 

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale