Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Foursquare a perdu la moitié de sa valeur en deux ans

Vu ailleurs Pionnier de la géolocalisation sociale, Foursquare a du mal à trouver un second souffle. Une possible levée de fonds le valoriserait deux fois moins qu'il y a deux ans. A moins que la start-up ne se vende.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Foursquare a perdu la moitié de sa valeur en deux ans
Foursquare a perdu la moitié de sa valeur en deux ans © Foursquare

Foursquare s'est-il perdu sur la route tumultueuse vers le succès ? L'application de localisation sociale, permettant à ses utilisateurs de s'enregistrer dans des lieux comme des restaurants, des musées, des centres commerciaux, avait fait sensation à sa création en 2009. Mais depuis, tout le monde s'est mis à faire de la géolocalisation et du local (y compris Google, Twitter et Facebook) et la start-up américaine n'est pas parvenue à se différencier. Elle n'a surtout pas réussi à monétiser son service par la publicité.

 

lever des fonds ou vendre ?

 

Résultat : la société vaudrait deux fois moins qu'il y a deux ans, selon le site Re/Code. Une possible nouvelle levée de fonds de 20 à 40 millions de dollars la valoriserait environ 250 millions de dollars. En 2013, la société avait levé 35 millions de dollars et sa valorisation atteignait alors 650 millions de dollars.La société compte plus de 170 salariés à New York (son siège), San Francisco et Londres.

 

Face à cette brutale décôte, les dirigeants de Foursquare pourraient être tentés de vendre purement et simplement la société. Ce ne sont pas les 55 millions d'utilisateurs actifs qui pourraient intéresser d'éventuels repreneurs mais la gigantesque base de données mondiale alimentée par la communauté Foursquare, avec ses 7 milliards de "checks-in" dans 65 millions de lieux. Microsoft (qui a investi dans la start-up) et Twitter s'appuient déjà sur cette data pour développer des services de recommandation locale.

 

Alors pourraient-ils s'emparer de Foursquare et de ses équipes ? Pas impossible, à l'heure où le marketing local révèle toute l'étendue de son potentiel, nourri par l'Internet des objets et le big data.
 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.